Les 80 volcans d’Auvergne au patrimoine de l’humanité : le soutien du CHU de Clermont-Ferrand

Le Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand appuie le projet d’inscription de l’ensemble tectono-volcanique de la Chaîne des Puys et de la Faille de la Limagne au Patrimoine mondial de l’UNESCO, un paysage grandiose et emblématique de la planète. Ce projet s’inscrit dans la continuité des actions de protection et de valorisation menées sur ce site géologique majeur.

Le Centre hospitalier universitaire de Clermont-Ferrand appuie le projet d’inscription de l’ensemble tectono-volcanique de la Chaîne des Puys et de la Faille de la Limagne au Patrimoine mondial de l’UNESCO, un paysage grandiose et emblématique de la planète. Ce projet s’inscrit dans la continuité des actions de protection et de valorisation menées sur ce site géologique majeur.
Démarche collective et fédératrice, ce projet concerne tous les acteurs du territoire et c’est donc tout naturellement que le CHU de Clermont-Ferrand, 2e employeur de la région Auvergne et 1er employeur public, qui accueille chaque année plusieurs dizaines de milliers de patients et visiteurs, a souhaité s’associer au Département du Puy-de-Dôme pour promouvoir cette candidature.
Du 29 octobre au 30 novembre, un exposition de photographies est installée dans le hall du nouveau bâtiment du CHU Gabriel-Montpied, place Henri-Dunant à Clermont-Ferrand met en scène ces 80 volcans d’exception alignés sur une faille « piédestal ».
Les patients, leurs proches et les personnels du CHU sont invités à soutenir ce projet d’inscription en glissant dans les urnes les documents édités pour la circonstance et disponibles dans les halls d’entrée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.