Les ados font l’expo au Centre Jean Abadie

La vie est un foutoirLe Pôle aquitain de l'adolescent* accueille chaque année plus de 1 000 des adolescents en souffrance psychique et dans l'impasse. Pour inciter ces jeunes à mettre leur immense potentiel au service de la créativité et non plus de la destructivité, les soignants ont adhéré au programme Culture à l'hôpital. Au Centre Abadie, cet engagement prend la forme de temps de création coachés par des artistes où soignants et soignés se retrouvent ensemble dans des ateliers d'art plastique. Opérateurs de cette ouverture novatrice le CHU de Bordeaux et l'association Script invitent le public à découvrir « Les ados font l'expo » : une sélection d'oeuvres exécutées par les adolescents présentée du 10 au 30 mars au 89, rue des Sablières à Bordeaux.

Le Pôle aquitain de l’adolescent* accueille chaque année plus de 1 000 des adolescents en souffrance psychique et dans l’impasse. Pour inciter ces jeunes à mettre leur immense potentiel au service de la créativité et non plus de la destructivité, les soignants ont adhéré au programme Culture à l’hôpital. Au Centre Abadie, cet engagement prend la forme de temps de création coachés par des artistes où soignants et soignés se retrouvent ensemble dans des ateliers d’art plastique. Opérateurs de cette ouverture novatrice le CHU de Bordeaux et l’association Script invitent le public à découvrir « Les ados font l’expo » : une sélection d’oeuvres exécutées par les adolescents présentée du 10 au 30 mars au 89, rue des Sablières à Bordeaux.

La vie est un foutoir
Cliquer pour agrandir

« La vie est un foutoir qui mêle plein de sentiments, d’expériences, de rencontres. Ce dessin représente l’amour, la mort, la nature. Tout est emmêlé, se superpose, et je trouve que la vie est bien comme ça. Tout y est, il faut juste trouver ce qu’il nous faut, saisir sa chance quand elle passe pour trouver le bonheur. » Garance

Culture et santé au CHU de Bordeaux
Débuté au printemps 2009, le dialogue culture et santé s’est révélé fructueux en termes de mobilisation et de production comme en témoignent les oeuvres sélectionnées. Peintures, dessins et photographies réalisés à plusieurs sous la bienveillante et attentive houlette de Benoît, Carine, Philippe et Vincent font converser et danser les matières, les gestes, les formes et les couleurs, appelant la mise en mots et l’envie de créer. Enthousiasmé par la qualité de la production, le Dr Xavier Pommereau, psychiatre, responsable du Pôle aquitain de l’adolescent formule le voeu de voir «cette expérience se poursuivre et, pourquoi pas, susciter des vocations dans le domaine de l’art ou du soin.».

Troubles de l’adolescent
Pour échapper à leur détresse les adolescents engagent leur intelligence toujours vive et leur extrême sensibilité sur la voie de l’auto-sabotage (tentatives de suicide, scarifications, graves troubles des conduites alimentaires). Oublier leur histoire, fuir leurs démons intérieurs, espérer exister autrement, tels sont les principaux ressorts de ces actes qui mettent leur vie en danger.

Données repères
Le centre Jean Abadie est une structure relevant du CHU de Bordeaux (groupe hospitalier Saint-André). Il accueille 1100 patients par an et dispense 6300 consultations. Ses services et unités sont regroupés au sein d’un mêm Pôle, « le Pôle Aquitain de l’Adolescent »*
Le service du Dr Xavier Pommereau (pour les 14-25 ans)
– UTCA (Unité pour Troubles des Conduites Alimentaires) (8 lits, 4 places)
– UMPAJA (Unité Médico-Psychologique de l’Adolescent et du Jeune Adulte) (15 lits).
Le service du Pr Manuel Bouvard (destiné aux 7-17 ans)
– SUHEA (Service Universitaire d’Hospitalisation pour Enfants et Adolescents) (10 lits, 5 places)
– une unité commune : le CCPEA (Centre de Consultations Polyvalentes pour Enfants et Adolescents) ouverte aux 12-25 ans.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.