Les agents écrivent l’histoire récente de leur CHU

En 2011, le CHU de Dijon a franchi une étape importante de son histoire en quittant définitivement le site du centre-ville pour s’installer dans un nouvel ensemble hospitalier implanté sur le site du Bocage Central à l’Est du Grand Dijon. Fort de ses 8 siècles d’existence, le CHU a su préserver la mémoire de ses origines qui remontent à l’hôpital du Saint-Esprit fondé en 1204 et de ses multiples évolutions notamment grâce aux travaux d’historiens. Seulement, pour faire le lien avec l’établissement futuriste d’aujourd’hui, il manquait quelques chapitres sur les dernières décennies. Une lacune désormais comblée grâce à la récente chronique tenue par les agents hospitaliers et qui sera publiée à l’automne 2011.

En 2011, le CHU de Dijon a franchi une étape importante de son histoire en quittant définitivement le site du centre-ville pour s’installer dans un nouvel ensemble hospitalier implanté sur le site du Bocage Central à l’Est du Grand Dijon. Fort de ses 8 siècles d’existence, le CHU a su préserver la mémoire de ses origines qui remontent à l’hôpital du Saint-Esprit fondé en 1204  et de ses multiples évolutions notamment grâce aux travaux d’historiens. Seulement, pour faire le lien avec l’établissement futuriste d’aujourd’hui, il manquait quelques chapitres sur les dernières décennies. Une lacune désormais comblée grâce à la récente chronique tenue par les agents hospitaliers et qui sera publiée à l’automne 2011. 
Début 2010, le CHU a sollicité le personnel pour raconter son quotidien en mots et et en images. Des souvenirs précieux pour les générations actuelles et à venir. 12 ateliers culturels ont été ouverts où chacun a pu s’exprimer sur les changements en cours et se rappeler l’ancien établissement. Dans le cadre d’un atelier d’écriture, une quinzaine de volontaires a rédigé les textes sur les temps forts de son histoire récente et sur le quotidien de la communauté hospitalière. Ils rendent hommage aux personnes disparues et aux lieux dont le souvenir perdure… 80 textes ont été produits dont la majorité sont publiés sur un blog : http://www.atelier-ecritures.com/blogs-atelier-ecriture/blog-atelier-chu-dijon.html
Parallèlement, un reportage photo a été réalisé sur l’Hôpital Général et le Bocage 62. Au-delà des bâtiments et de leur monumentalité, il rend compte de l’activité humaine de l’établissement. Guidé par le personnel, le photographe du CHU a saisi les instantanés des équipes au travail. Chaque service a sélectionné son cliché.
Les documents littéraires et visuels sont réunis dans un ouvrage à paraître à l’automne 2011 qui témoignera de la diversité du CHU et de l’humanité des lieux à travers le regard de ceux qui le vivent ou l’ont vécu au quotidien. Ce retour sur l’histoire contemporaine concerne en premier lieu les personnels de l’établissement mais intéressera aussi les dijonnais dont l’histoire de la ville est indissociable de celle de leur hôpital.
Afin d’offrir le meilleur prix pour cet ouvrage (moins de 10 €), le CHU lance aujourd’hui un appel large permettant de définir le nombre d’exemplaires à imprimer. Pour ce faire, il met à disposition un bulletin que les personnes intéressées sont invitées à renvoyer pour le 26 aout au plus tard : http://www.chu-dijon.fr/index.php/news/viewNews?news=150

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.