Aide-soignant : une place privilégiée de proximité auprès du patient

Alors que la demande en soins progresse et se densifie, que la réglementation et la demande de traçabilité se font plus rigoureuses, que la durée moyenne de séjour se réduit, que le turn over du personnel s'accélère, les professionnels de santé doivent s'organiser pour rendre le meilleur service aux patients. Au sein des équipes, les aides-soignants occupent une place privilégiée de proximité auprès du patient. Attentifs à son bien-être, ils ont une connaissance unique de ses besoins. Depuis cet observatoire, comment contribuent-ils à l’amélioration des pratiques professionnelles ? Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins sera au cœur des 7e Rencontres aides-soignantes, organisées par le CHU de Nîmes, qui se dérouleront au Kinépolis, jeudi 17 mai 2018. Ce grand rendez-vous réunira 300 participants venus faire un point d’actualité sur les évolutions d'un métier essentiel mais trop peu reconnu.
Alors que la demande en soins progresse et se densifie, que la réglementation et la demande de traçabilité se font plus rigoureuses, que la durée moyenne de séjour se réduit, que le turn over du personnel s’accélère, les professionnels de santé doivent s’organiser pour rendre le meilleur service aux patients. Au sein des équipes, les aides-soignants occupent une place privilégiée de proximité auprès du patient. Attentifs à son bien-être, ils ont une connaissance unique de ses besoins. Depuis cet observatoire, comment contribuent-ils à l’amélioration des pratiques professionnelles ? Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins sera au cœur des 7e Rencontres aides-soignantes, organisées par le CHU de Nîmes, qui se dérouleront au Kinépolis, jeudi 17 mai 2018. Ce grand rendez-vous réunira 300 participants venus faire un point d’actualité sur les évolutions d’un métier essentiel mais trop peu reconnu.

Le rôle de l’aide-soignant dans la qualité des soins

Impliqué dans la prise en soin qualitative des patients, l’aide-soignant assure les soins de nursing qui reposent sur le relationnel et sur un questionnement itératif pour améliorer l’organisation du travail. La première intervention du congrès abordera la place de la qualité des soins dans la politique de santé actuelle : pour qui ? Pourquoi ? Comment cela se traduit-il ? La posture professionnelle nécessite de prendre des décisions en équipe qui soient adaptées à la situation des patients. 

Les actions "qualité" présentées en ateliers

Trois ateliers seront proposés afin de mettre en lumière la plus-value de l’AS dans les groupes d’analyse. Trois équipes partageront leurs expériences : une en réanimation et soins continus autour du Comités de retours d’expériences (CREX), une du bloc obstétrical et une de gérontologie sur le thème de la réunion en équipe pluri-professionnelle de synthèse. L’équipe aide-soignante d’Hémodialyse présentera une démarche de tutorat destinée à sécuriser les pratiques des nouveaux arrivants dans l’unité. Enfin, l’équipe de l’unité de Soins palliatifs du centre hospitalier d’Avignon expliquera en quoi consiste la prise en soin de patients par l’aromathérapie.

La déclaration des événements indésirables (EI) : une démarche d’amélioration

De façon humoristique, une soignante présentera le circuit de la déclaration des EI graves et la place des aides-soignants dans ce processus d’amélioration de la qualité et de la prise en charge des soins. Un focus sera proposé sur l’enjeu de la communication au sein de l’équipe dans la prise de conscience pour éviter que l’évènement ne se reproduise. 
« Les 7es Rencontres aides-soignantes accueillent toujours un nombre important de participants. Les propos des intervenants trouvent écho auprès du public. Elles permettent à tous les participants de partager et de se projeter dans leur propre vie professionnelle. C’est un héritage, que de transmettre son expérience ! », indique Marie-Claude Gasté, Directrice coordinatrice générale des soins du CHUN. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.