Les atouts de la nouvelle unité d’oncologie médicale

Née de la volonté du CHRU de regrouper une grande partie des activités d'Oncologie Médicale sur un même site, en privilégiant la prise en charge ambulatoire de la chimiothérapie, l'unité d'Oncologie médicale sera inaugurée le 6 octobre 2008. Véritable plateforme de traitement médical ambulatoire des cancers, cette nouvelle structure contribuera à professionnaliser l'activité de chimiothérapie pour les pathologies cancéreuses. Plus visible, l'activité cancérologique du CHRU s'inscrira en complémentarité avec les autres établissements au sein du Pôle Régional de Cancérologie.

Née de la volonté du CHRU de regrouper une grande partie des activités d’Oncologie Médicale sur un même site, en privilégiant la prise en charge ambulatoire de la chimiothérapie, l’unité d’Oncologie médicale sera inaugurée le 6 octobre 2008.
Véritable plateforme de traitement médical ambulatoire des cancers, cette nouvelle structure contribuera à professionnaliser l’activité de chimiothérapie pour les pathologies cancéreuses. Plus visible, l’activité cancérologique du CHRU s’inscrira en complémentarité avec les autres établissements au sein du Pôle Régional de Cancérologie.

L’unité d’Oncologie médicale comprend un secteur d’hospitalisation de jour et un secteur de consultation qui prennent en charge trois grands secteurs pathologiques : les cancers digestifs, les cancers urologiques et les cancers gynécologiques.

Dans un premier temps l’Unité d’hôpital de jour comportera 8 places. Le service est conçu pour accueillir 12 places dès que l’augmentation d’activité le nécessitera. Sont concernés les patients requérant une chimiothérapie ambulatoire, soit la grande majorité des personnes suivies en Gynécologie (90 %) et probablement 80 % des adultes souffrant d’un cancer urologique ou digestif.

L’intégration de cette unité dans le pôle des cliniques médicales -qui comprend les services de médecines internes, de dermatologie, l’unité de soins palliatifs et tout prochainement le service d’hématologie- permettra l’accès à l’hôpital de semaine commun des médecines internes pour effectuer des chimiothérapies en hospitalisation conventionnelle. Cette unité accueillera aussi des patients résidant trop loin pour faire leur traitement en ambulatoire.

Dans les 3 salles du secteur de consultation, les praticiens assureront les consultations d’Oncologie médicale à orientation digestive, gynécologique et urologique.

Une consultation de Radiothérapie sera mise en place en partenariat avec le CRLC Val d’Aurelle afin d’améliorer la synchronisation de traitements médicaux oncologiques pour les patients du C.H.R.U.

Des consultations en soins palliatifs seront intégrées. Enfin, les consultations de psycho-oncologie auront lieu dans cette unité avec deux psychologues recrutés dans le cadre du plan cancer.

Les multiples partenariats de l’unité d’oncologie médicale
Au sein du CHRU

Les médecins de l’Unité d’Oncologie médicale participeront de façon hebdomadaire aux réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) des secteurs de pathologie digestive, d’urologique et de gynécologie. Les décisions de prise en charge chimiothérapique seront décidées pour les patients traités dans l’unité d’Oncologie médicale et suivis de façon conjointe par un médecin de l’Unité et un médecin du service de spécialité d’origine. A chaque nouvelle étape de la stratégie thérapeutique les décisions seront reprises en communs au sein des RCP.

Des relations privilégiées avec la médecine interne : Avis oncologique donné sur tous les patients pour lesquels un diagnostic de cancer aura été fait dans ces services. – A l’inverse avis demandé aux internistes et aux dermatologues pour les patients atteints de cancer présentant des complications en cours de traitement (thrombose, diabète, hypertension artérielle, complications cutanées…)

Avec le Comité de Coordination de Cancérologie (3 C), l’Unité d’Oncologie médicale participera activement à la mise en place des critères de qualité, compte-rendu de concertation pluridisciplinaire, consultation d’annonce, établissement de référentiels thérapeutiques,…

La recherche clinique inhérente à la pratique cancérologique, sera développée dans avec l’ouverture d’essais thérapeutiques appliquant notamment des thérapies innovantes (thérapies ciblées…). Dans un premier temps, la présence d’un Technicien de Recherche Clinique intégré dans l’unité sera nécessaire pour le démarrage des essais thérapeutiques et sera complété par la suite en fonction de l’activité de recherche qui devrait être rapidement croissante. Cela permettra de répondre au mieux à l’un des objectifs du plan cancer d’atteindre environ 15 % des patients traités en Cancérologie inclus dans des essais cliniques.

Avec le Centre Régional de Lutte contre le Cancer (CRLC) Val d’Aurelle L’Unité participera au développement du pôle de référence régional en Cancérologie. La définition des référentiels en Oncologie Médicale pour les problèmes pathologiques digestifs, urologiques et gynécologiques se feront en partenariat avec le département d’Oncologie médicale du CRLC, de même que la mise en place des essais thérapeutiques et des protocoles de recherche clinique et translationelle. L’intervention dans l’unité du Dr AZRIA, membre de l’équipe de Radiothérapie du CRLC participera à l’optimisation de la qualité de prise en charge des patients nécessitant une irradiation.

Avec le Réseau Régional de Cancérologie (ONCO-LR) Les membres de l’Unité participeront activement aux travaux du réseau notamment par l’actualisation des Thésaurus et l’évaluation des réunions de concertation pluridisciplinaire, en fonction des pathologies concernées.

Avec le Cancéropole Grand Sud-Ouest Les travaux de recherche clinique et translationnelle poursuivis dans cette unité permettront de répondre aux différents appels d’offres de l’Institut National de Cancérologie et de conforter ainsi le positionnement du CHRU au sein du Cancéropole.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.