Les chercheurs du CNRS font rêver les enfants malades

Le CNRS renforce ses actions de diffusion de la culture scientifique vers les jeunes et souhaite ne pas laisser les enfants malades coupés du monde de la recherche en leur faisant profiter, au même titre que tous les autres, de tous types d'échanges.

Le CNRS renforce ses actions de diffusion de la culture scientifique vers les jeunes et souhaite ne pas laisser les enfants malades coupés du monde de la recherche en leur faisant profiter, au même titre que tous les autres, de tous types d’échanges.

L’opération « les chercheurs font rêver les enfants malades » est le fruit d’une collaboration entre l’Hôpital Robert Debré et le CNRS initiée en 1999. Une convention a été signée entre le CNRS et la fondation des hôpitaux de Paris/hôpitaux de France. Le principe est simple : sur la base d’un film ou d’un documentaire scientifique, un chercheur vient à la rencontre des enfants parler de ses recherches, de ses résultats et de sa passion, qu’il essaie de transmettre aux jeunes malades tout en éveillant leur curiosité.

C’est ainsi, que depuis novembre 2003, une conférence a lieu chaque trimestre à l’hôpital sud. Lors de la première intervention, quelques enfants sont partis à la découverte des volcans.
Le 11 mars dernier, les enfants hospitalisés ont pu voyager à l’époque des dinosaures à travers deux extraits de films scientifiques intitulés « sur la terre des dinosaues » et « charentic park ». Ils ont pu ensuite poser toutes leurs questions à Didier Néraudeau, professeur de paléontologie au laboratoire de Géosciences de Rennes, unité mixte de recherche du CNRS et ce l’université de Rennes 1.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.