Les CHU au rythme de la Paris Healthcare Week

Architectures innovantes, hôpital numérique, partage des connaissances… les CHU interviendront en nombre lors de l’édition 2018 de la Paris Healthcare Week. Avec près de 60 exposés et 15 CHU représentés les visiteurs vont retrouver les équipes hospitalo-universitaires tout au long du salon, dans le cadre des conférences de la Fédération Hospitalière de France, en assistant aux différentes agoras, en suivant le séminaire annuel de l’union internationale des architectes ou en visitant le salon infirmier.
Architectures innovantes, hôpital numérique, partage des connaissances… les CHU interviendront en nombre lors de l’édition 2018 de la Paris Healthcare Week. Avec près de 60 exposés et 15 CHU représentés les visiteurs vont retrouver les équipes hospitalo-universitaires tout au long du salon, dans le cadre des conférences de la Fédération Hospitalière de France, en assistant aux différentes agoras, en suivant le séminaire annuel de l’union internationale des architectes ou en visitant le salon infirmier.
Temps fort du salon, le colloque international des architectes avec une intervention inaugurale de la conférence des directeurs généraux de CHU qui ouvrira la cession France du 38e séminaire de l’UIA, mardi 29 mai de 14h00 à 15h30.
Durant ces journées dédiées à l’Hôpital du XXIè siècle, les CHU exposeront leurs projets immobiliers d’ampleur. Ceux qui vont changer le visage des métropoles au Nord de Paris, au centre-ville de Nantes ou de Rennes. Strasbourg, de son côté, prépare un vaste plan d’extension. Lyon poursuit sa restructuration. Clermont-Ferrand transforme l’indispensable désamiantage en une opportunité de modernisation et de réorganisation. Toulouse conçoit le patrimoine comme un levier d’efficience, de fidélisation des personnels et d’attractivité pour les usagers. Et Pointe à Pitre axe sa communication sur les règles et techniques de construction contre les risques sismiques. 
A retenir également la conférence de presse du Groupement de Coopération Sanitaire Groupement du Grand Est (GGEST) qui révélera, chiffres à l’appui, l’impact économique de 7 des principaux établissements de santé de l’interrégion*, à savoir 5 CHU, Besançon, Dijon-Bourgogne, Nancy, Reims, Strasbourg, 1 CHR, Metz-Thionville, et 1 CLCC, l’Institut de Cancérologie de Lorraine. Rendez-vous le 31 mai de 10h00 à 10h30 sur le stand de la FHF pour découvrir l’atout de poids qu’ils représentent pour l’éco-système et le développement économique des technopoles.

Le tour des agoras

Les agoras Health Information technologies et e-Santé ont retenu les expériences des CHU de Rennes et du CHR d’Orléans en matière de reconnaissance vocale et de gains en qualité avec la sécurité des soins qu’elle génère. L’AP-HP interviendra sur l’apport de la simulation et de l’intelligence artificielle dans gestion des risques médicaux. 
Dans le cadre de l’agora Manager, Rouen dévoilera son initiative participative avec l’implication des patients dans la conception de l’hôpital de jour (pôle viscéral et pneumologie). Les soignants de Brest expliqueront comment les TIC aident à mieux préparer la sortie des patients et s’adaptent aux cas complexes. Nantes reviendra sur la gestion de l’absentéisme. 
L’agora Patient/Résident accueillera une autre expérience brestoise : une approche originale de la formation des étudiants en soins infirmiers à travers les œuvres d’art.
Dans l’agora Architecture/Construction, Lyon présentera comment faire évoluer des bâtiments grâce à la modélisation de leurs données (BIM). Strasbourg introduira le nouveau modèle de l’hôpital campus
Le Salon infirmier offrira une tribune aux nombreuses équipes hospitalo-universitaires pour partager leurs programmes d’éducation thérapeutique, les coordinations originales des professionnels autour du parcours de soins, les enseignements tirés de l’analyse du risque ou encore des réorganisations des urgences.
*Grand Est et Bourgogne Franche-Comté
Pour télécharger le flyer

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.