Les CHU de Bordeaux, Lille, Toulouse en tête du palmarès 2019 du Point

Bordeaux, Lille, Toulouse, les trois CHU habitués du podium se retrouvent une nouvelle fois dans le Top 3 des meilleurs hôpitaux de France selon le Palmarès du Point édition 2019... mais l'ordre diffère un peu du classement 2018 qui avait consacré Toulouse, Bordeaux, Lille. Hier, vers 17h, les réseaux sociaux frémissaient déjà avec les posts révélant les trios de tête dans les catégories hôpitaux et cliniques. Pour les hôpitaux, la liste se poursuit avec les CHU de Strasbourg (4e), de Montpellier (5e), Nantes (6e), de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (7e), Nancy (8e), Rennes (9e), Grenoble (10e), Tours , Amiens, Nice, Dijon, Rouen, Clermont-Ferrand, Lyon Est (HCL), Angers, Caen, La Timone (AP-HM), Poitiers, Saint-Etienne, Besançon, Lyon-Sud (HCL), Nîmes, Reims, Brest, Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP), Limoges, Necker (AP-HP), Cochin (AP-HP)... Au total les CHU occupent 38 places sur les 50 du tableau d'honneur*.
Bordeaux, Lille, Toulouse, les trois CHU habitués du podium se retrouvent une nouvelle fois dans le Top 3 des meilleurs hôpitaux de France selon le Palmarès du Point édition 2019… mais l’ordre diffère un peu du classement 2018 qui avait consacré Toulouse, Bordeaux, Lille. Hier, vers 17h, les réseaux sociaux frémissaient déjà avec les posts révélant les trios de tête dans les catégories hôpitaux et cliniques. Pour les hôpitaux, la liste se poursuit avec les CHU de Strasbourg (4e), de Montpellier (5e), Nantes (6e), de la Pitié-Salpêtrière AP-HP (7e), Nancy (8e), Rennes (9e), Grenoble (10e), Tours , Amiens, Nice, Dijon, Rouen, Clermont-Ferrand, Lyon Est (HCL), Angers, Caen, La Timone (AP-HM), Poitiers, Saint-Etienne, Besançon, Lyon-Sud (HCL), Nîmes, Reims, Brest, Hôpital Européen Georges Pompidou (AP-HP), Limoges, Necker (AP-HP), Cochin (AP-HP)… Au total les CHU occupent 38 places sur les 50 du tableau d’honneur*. 
Cette année les performances de 1 400 hôpitaux et cliniques ont été comparées dans 79 disciplines médicales et chirurgicales avec à la clé 122 classements où figurent les 20, 30 ou 50 meilleurs hôpitaux, cliniques et établissements psychiatriques publics du pays. Parmi les activités étudiées, on citera la chirurgie cardiaque, pneumologie, diabète, adénome de la prostate, cataracte, urgences traumatiques, appendicite, vésicule biliaire, prothèse de hanche, chirurgie du dos, ligaments du genou…  17 classements ont été dressés pour les cancers de la prostate, de la vessie, du cerveau, du rein, du poumon, gynécologiques, ORL, du foie ou du pancréas, du sein, de la peau, de la thyroïde, de l’estomac ou de l’oesophage, du colon ou de l’intestin, des os, la leucémie de l’adulte, le lymphome et myélome de l’adulte…
Parmi les 12 nouveautés, des classements spécifiques pour les enfants et adolescents, les épilepsies adultes et enfants les cancers et hémopathies de l’enfant et de l’adolescent… .

Trois questions d’actualité ont retenu l’attention de François Malye et de Jérôme Vincent

L’inégalité de chances devant l’AVC " Sur les 118 852 patients distincts ayant présenté un AVC en 2018, moins d’un sur deux (48%) a été hospitalisé dans une unité neurovasculaire spécialisée", d’après la base nationale des données hospitalières (PMSI). "Un chiffre bien inférieur à d’autres pays comme l’Angleterre (96% en 2016) ou la Suède (87% en 2009), l’Allemagne (60% en 2010)". L’inégalité ne touche pas que les villes moyennes, "défavorisées sur le plan sanitaire" mais aussi des zones urbaines importantes.
Dossier brûlant les urgences en grève depuis le mois de mai ont fait l’objet d’un traitement spécial avec la publication d’une cartographie des postes vacants dans 277 des 497 services d’urgences générales publics (soit 56%) où près de 800 postes sont à pourvoir. Les journalistes se sont rendus dans différents services de l’hexagone pour ausculter les tensions : suractivité, sous-dimensionnement, démissions, turnover, recours aux intérimaires, promiscuité, encombrement…
Quelle est la valeur ajoutée du robot chirurgical  ? interrogent les journalistes. Selon les spécialistes interrogés la question reste largement ouverte contrairement aux arguments commerciaux déployés par le fabricant…
Dossier à retrouver sur Le Point n°2 451 du jeudi 22 août 2019 ou en kiosque  4,90€.

Marie-Georges Fayn
* Figurent dans cette liste

– 9 établissements de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) : la Pitié-Salpétrière, l’hôpital Européen Georges Pompidou, Nécker-enfants malades, Cochin, Henri Mondor, Bicêtre, Lariboisière, Saint-Antoine, Bichat,
– 2 des Hospices Civils de Lyon (HCL) : Hôpitaux Est, Lyon-Sud Pierre Bénite,
– 2 pour l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) : La Timone, Hôpital Nord.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.