Les CHU et CHR lancent un 2ème emprunt obligataire de 167 M €

Pour la deuxième année consécutive, la conférence des directeurs généraux de CHU a le plaisir d'indiquer qu'un groupement de 19 CHU et CHR auxquels se sont joints trois gros centres hospitaliers, vient d'obtenir la note Aaa de la part de l'agence de notation Moody's Investors et d'émettre avec succès un emprunt obligataire auprès des investisseurs, pour un montant de 167 Millions d'euros.

Pour la deuxième année consécutive, la conférence des directeurs généraux de CHU a le plaisir d’indiquer qu’un groupement de 19 CHU et CHR auxquels se sont joints trois gros centres hospitaliers, vient d’obtenir la note Aaa de la part de l’agence de notation Moody’s Investors et d’émettre avec succès un emprunt obligataire auprès des investisseurs, pour un montant de 167 Millions d’euros.

La conférence a souhaité en 2007 diversifier les sources et profils de financement à long terme pour les investissements rendus nécessaires pour la prise en charge de leurs patients. Afin d’avoir accès au marché obligataire qui répond à ces objectifs, elle a décidé d’émettre des titres obligataires, de façon groupée, mais non solidaire chaque année en fonction des besoins des établissements.

Comme l’an dernier, les caractéristiques choisies de l’opération sont un remboursement du capital in fine, une durée de 10 ans et un taux fixe. Crédit Agricole CIB et NATIXIS ont été désignés conjointement comme chefs de file de l’opération. Le conseil juridique a été assuré par le cabinet GIDE.

L’excellente appréciation par Moody’s de la qualité de signature des membres du groupement, traduite par le Aaa*, le succès de la première émission réalisée en 2009, ainsi que le contexte de marché, ont permis de placer ce nouvel emprunt obligataire, le 15 avril, au taux attractif de 3,69%, soit à mid-swap 10 ans plus 40 Bps et 25 Bps au-dessus de l’OAT dix ans.

Cette nouvelle opération contribue à positionner la communauté des CHU comme un émetteur régulier sur le marché obligataire, présentant une des meilleures signatures.

Les établissements concernés sont les CHU de Amiens, Angers, Besançon, Brest, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Marseille, Montpellier, Nancy, Nice, Nîmes, Reims, Saint-Etienne et Tours, les CHR de Metz-Thionville et La Réunion et les Centres Hospitaliers de Lagny, de Sainte-Anne et du Sud Francilien.

Pour plus d’information contacter
Jean Debeaupuis,Président de la Commission affaires financières de la Conférence des Directeurs généraux de CHU et Directeur général du CHU de Grenoble
Tél secrétariat : 04.76.76.50.01

*Aaa : qualité de crédit la plus élevée

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.