Cancer : ICANS, le nouvel institut co-créé par le CHU de Strasbourg et le CLCC Paul Strauss

L'Institut de cancérologie Strasbourg Europe, ICANS, a ouvert ses portes aux premiers patients le 18 novembre dernier. Issu de l’alliance entre le Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) Paul Strauss et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (CHU de Strasbourg), l’ICANS constitue l’ensemble hospitalier de référence dans les domaines du soin et de la recherche en cancérologie en Alsace.

L’Institut de cancérologie Strasbourg Europe, ICANS, a ouvert ses portes aux premiers patients le 18 novembre dernier. Issu de l’alliance entre le Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC) Paul Strauss et les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg (CHU de Strasbourg), l’ICANS constitue l’ensemble hospitalier de référence dans les domaines du soin et de la recherche en cancérologie en Alsace.

Soutenu par le ministère des Solidarités et de la Santé, l’Agence Régionale de Santé Grand-Est et par la Ville et l’Eurométropole de Strasbourg, l’ICANS a vocation à proposer une offre de prises en charge d’excellence en cancérologie publique, accessible à tous les patients. Lancé officiellement en 2011, le projet immobilier s’élève à 91,5 M €.

Fort de ses 800 professionnels de santé et de ses équipements de pointe, l’ICANS a l’ambition et les moyens de se placer au rang des meilleures expertises en cancérologie en matière de soin, de recherche et d’enseignement, en France et en Europe.

En pratique, l’ICANS regroupe les services d’oncologie, d’hématologie et de médecine nucléaire des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg et l’ensemble des activités actuelles du Centre Paul Strauss.

Ces activités sont réparties au sein de 3 pôles :

  • Pôle 4R (pour Radiothérapie | Radioisotopes | Radiologie| Radiophysique)
  • Pôle oncologie médico-chirurgicale & hématologie
  • Pôle évaluation, soins de support et accompagnement.

En savoir plus http://www.chru-strasbourg.fr/sites/default/files/communiques_presse/DP_ICANS_14-11-2019.pdf

f   

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.