Une production de froid innovante et écoresponsable à Strasbourg

Le nouveau plateau médicotechnique et locomoteur (PMTL) et l’Institut Régional du Cancer (IRC) viennent d'être livrés. Ces bâtiments abritent 2 plateaux opératoires, des plateaux d’imagerie, de médecine nucléaire, de radiothérapie et regroupent disciplines du locomoteur et de la cancérologie, au total 70 000 m² de locaux très techniques. Pour répondre aux besoins en froid de cet ensemble* et remplacer les installations vieillissantes des 120 000 m² de l’hôpital existant, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont opté pour les solutions les plus performantes et les plus écoresponsables.

Le nouveau plateau médicotechnique et locomoteur (PMTL) et l’Institut Régional du Cancer (IRC) viennent d’être livrés. Ces bâtiments abritent 2 plateaux opératoires, des plateaux d’imagerie, de médecine nucléaire, de radiothérapie et regroupent disciplines du locomoteur et de la cancérologie, au total 70 000 m² de locaux très techniques. Pour répondre aux besoins en froid de cet ensemble* et remplacer les installations vieillissantes des 120 000 m² de l’hôpital existant, les Hôpitaux Universitaires de Strasbourg ont opté pour les solutions les plus performantes et les plus écoresponsables
La nouvelle unité de production de froid utilisera l’eau de la nappe phréatique. La technologie Eau/Eau permet un doublement de l’efficacité énergétique de l’installation globale par rapport à la technique actuelle Air/Eau. Il en résulte une diminution de moitié de la consommation électrique pour la même quantité de froid produite. Avec à la clé une diminution de l’empreinte écologique avec une limitation importante des nuisances sonores engendrées par ce process.
La mise en place d’un stockage de glace d’une puissance de 6 MW limite la puissance des installations de production d’eau glacée directe à 12 MW et par voie de conséquence les équipements électriques qui les alimentent. Autre axe d’efficience énergétique, la récupération de chaleur dont une partie est utilisée pour préchauffer l’eau chaude sanitaire.
La gestion optimisée des consommations d’énergie est assurée par un logiciel qui prend en compte des paramètres comme la température extérieure, les besoins internes. Il définit par anticipation une stratégie optimisée de fonctionnement des divers équipements de l’installation. Par exemple, la recharge en froid des bacs de stockage de glace se réalise pendant les heures creuses, la nuit, période où l’énergie électrique est moins chère. Ces frigories sont injectées en journée où le coût de l’énergie électrique est plus élevé.
Les gains attendus sont considérables et feront l’objet d’un bilan chiffré. 
*Le nouveau plateau médicotechnique et locomoteur (PMTL) et l’Institut Régional du Cancer (IRC) entreront en exploitation au deuxième semestre 2018

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.