Chirurgie plastique : les 10 ans d’expertise des Hospices Civils de Lyon (HCL)

Créé en novembre 2006, le service chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (HCL), aujourd'hui basé l'hôpital de la Croix-Rousse, est un site de référence. 3 500 patients sont reçus en consultation, 1 000 sont opérés chaque année.
Crée en novembre 2006, le service chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique (HCL), aujourd’hui basé l’hôpital de la Croix-Rousse, est un site de référence. 3 500 patients sont reçus en consultation, 1 000 sont opérés chaque année.
"Reconstruire": c’est le mot d’ordre de l’équipe de chirurgiens du service de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique des Hospices civils de Lyon (HCL). Voici 10 ans, le service ouvrait ses portes à l’Hôpital Edouard Herriot avec les Professeurs Fabienne Braye et Alain-Ali Mojallal. 6 ans plus tard, il est transféré au pavillon R de l’Hôpital de la Croix-Rousse ; seule la prise en charge des prendre en charge des brûlés se poursuivant à l’hôpital Edouard Herriot.
Emblématique, à la pointe des dernières avancées techniques, ce service emploie 8 chirurgiens à temps plein. "Notre expertise vient du fait que nous intervenons depuis longtemps sur des personnes lourdement atteintes suite à un accident, un cancer, des brûlures", confie le Pr Alain-Ali Mojallal, chef de service adjoint.
 1000 patients opérés chaque année
Le service est réputé pour sa chirurgie reconstructrice notamment après cancer (reconstruction mammaire par exemple) ou post-traumatique. Il assure aussi de nombreux autres actes de chirurgie plastique générale pris en charge par l’assurance maladie : séquelles d’amaigrissement, chirurgie de réassignation sexuelle, chirurgie de la main, des escarres et chirurgie des séquelles de brûlures. 1/4 de son activité est du reste liée à la chirurgie esthétique non remboursée. Au top des chirurgies les plus plébiscitées : prothèses mammaires, rhinoplastie, liposucions et lifting du visage… Au total, sur les 3 500 reçus chaque année en consultation, 1 000 bénéficient d’une intervention.
Une participation aux travaux sur les greffes du visage et de main
En parallèle de leur activité à l’hôpital de la Croix Rousse (HCL), les chirurgiens apportent leur expertise dans d’autres services hospitaliers pour la réalisation de chirurgies combinées. Le service participe également aux travaux sur les greffes du visage et de main. "Nous travaillons aussi de façon rapprochée avec le laboratoire des substituts cutanés sur la culture de peau, la thérapie cellulaire et de la médecine régénérative vers laquelle tend notre spécialité", précise le Pr Mojallal.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.