Les Hospices civils de Lyon proches de l’équilibre budgétaire

Après 8 ans d'effort, les établissements lyonnais ont clôturé l'année 2016 avec un quasi équilibre comptable. Ils présentent une large amélioration de leurs indicateurs financiers et de très bons résultats aux audits externes.
Après 8 ans d’effort, les établissements lyonnais ont clôturé l’année 2016 avec un quasi équilibre comptable. Ils présentent une large amélioration de leurs indicateurs financiers et de très bons résultats aux audits externes.
Gérard Collomb, sénateur-maire et président du Conseil de Surveillance des Hospices civils de Lyon (HCL), Olivier Claris, président de la Commission médicale d’établissement et Dominique Deroubaix et directeur général se sont félicités lors d’une conférence de presse de la santé financière de l’établissement.
"Je suis le témoin heureux de l’incroyable chantier de modernisation conduit par les HCL, dans tous les secteurs d’activité, depuis 2008, a déclaré Gérard Collomb. Cet établissement s’est engagé dans des réformes profondes et innovantes, avec courage et opiniâtreté. Et cela paye ! C’est justice pour les personnels mobilisés et c’est porteur d’espoir pour le service public hospitalier". 
Un effort porté par l’ensemble des personnels
Dominique Deroubaix a quant à lui salué "cette œuvre collective portée par l’ensemble des personnels" auxquels il a voulu rendre "un hommage très sincère pour la petite révolution qu’ils ont conduite". Conviés pour l’occasion, les précédents directeurs généraux Paul Castel (2008-2011) et Daniel Moinard (2011-2013) ont eux-aussi souligné les efforts conduits par la communauté hospitalière et le redressement exemplaire qu’elle a porté. La situation financière1 et les grands projets d’investissement en cours sont témoins du dynamisme de l’institution.
Des indicateurs financiers encourageants
Le compte de résultat principal (qui concerne l’activité hospitalière) affiche un quasi équilibre comptable avec un déficit de 3.4M€ sur un budget d’1,75 Milliard d’€ (0.2 % des produits). Le compte de résultat consolidé dégage un excédent tous budgets confondus de plus de 26M€ après cession d’actifs pour un montant de près de 22M€. La marge brute d’exploitation (hors aides) atteint 6.45% sur le budget principal.
La capacité d’autofinancement représente plus de 91M€ et couvre largement le remboursement du capital de la dette : après remboursement, l’autofinancement net s’élève à près de 47M€, ce qui représente une hausse de +16.5% par rapport à 2015. Le taux d’endettement atteint 45%, enregistrant une baisse de 1.7% par rapport à 2015.
La trésorerie est sécurisée, permettant à l’établissement de disposer de liquidités suffisantes pour couvrir son besoin en fonds de roulement et de se financer aux meilleures conditions du marché.
Au top de la certification de la HAS et de la notation financière
Les HCL obtiennent, par ailleurs, plusieurs très bons résultats lors des audits externes. En termes de certification par la Haute Autorité de Santé (HAS): les HCL ont obtenu les meilleures notes parmi l’ensemble des CHU avec 2 groupements certifiés de niveau A, deux de niveau B et un en niveau C.
Les HCL ont en outre obtenu de l’agence de notation internationale Fitch Rating la note financière maximale susceptible d’être attribuée en 2016 à une entité du secteur public français.
Le logiciel de prescription de la suite logiciel Easily est maintenant certifié par la Haute Autorité de Santé. Le laboratoire multisite des HCL a été certifié COFRAC, grâce à une forte mobilisation des équipes, et ce dans un contexte de très forte réorganisation.
Une politique d’investissement dynamique
La politique d’investissement est soutenue, à hauteur de 100M€ en 2016, en lien avec la conduite des travaux de modernisation et de sécurisation sur les hôpitaux Edouard Herriot et Louis Pradel et la finalisation des opérations majeures engagées dans le cadre du plan de restructuration interne des sites HCL (réorganisation des laboratoires) ou des coopérations médicales sur le territoire de santé (centre des brûlés). Sont également lancés le plan de renouvellement du parc d’équipements d’imagerie ainsi que la construction d’un Institut des Agents Infectieux à l’hôpital de la Croix-Rousse.
Au cours de l’année 2016, les HCL ont pu revoir leur Plan global de financement pluriannuel (PGFP) en y intégrant la rénovation des blocs opératoires du centre hospitalier Lyon Sud, le transfert des services de l’hôpital gériatrique Antoine Charial, en vue de sa fermeture, et celui de l’hôpital Henry Gabrielle dans les locaux de l’Hôpital d’Instruction des Armées Desgenettes (HIAD).
En bonne voie pour 2017
Les marges dégagées par les bons résultats de clôture permettent aux Hospices civils de Lyon d’envisager de consolider encore cette politique d’investissement pour améliorer significativement les conditions de travail des personnels. Ce, notamment par le renforcement du financement des systèmes d’informations, des travaux d’amélioration et de rénovations, de nouvelles activités et d’équipements médicaux.
1 soumis à validation par le commissaire aux comptes

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.