Les Hospices Civils marquent Lyon d’une nouvelle ambition de communication

« A l’hôpital, on n’est pas rassuré, on n’a que des mauvais souvenirs, les gens ne sont pas sympas, on est toujours un peu perdu… » Telles sont les idées reçues que les Hospices Civils de Lyon (HCL) veulent bousculer en ce mois de mars 2019 en lançant une campagne de communication d’ampleur inégalée. Les HCL qui ont une excellente réputation d’expertise rappellent qu’ils savent aussi soigner le bien-être et le confort des patients.

« A l’hôpital, on n’est pas rassuré, on n’a que des mauvais souvenirs, les gens ne sont pas sympas, on est toujours un peu perdu… » Telles sont les idées reçues que les Hospices Civils de Lyon (HCL) veulent bousculer en ce mois de mars 2019 en lançant une campagne de communication d’ampleur inégalée. Les HCL qui ont une excellente réputation d’expertise rappellent qu’ils savent aussi soigner le bien-être et le confort des patients.
Pour faire passer le message, ils ont choisi 7 situations de soins mettant en scène des patients apaisés, souriants, guidés par des personnels bienveillants. La qualité de la relation de soins saisie sur le vif sert de contrepoint. L’institution entend ainsi promouvoir sa marque et les valeurs du service public hospitalier, celle d’une médecine humaine et d’excellence pour chacun, avant même la naissance et tout au long de sa vie. Elle souhaite aussi remercier le personnel pour son engament au quotidien, le valoriser, renforcer sa fierté d’exercer un métier de passion et de vocation. 
Une campagne d’ampleur inégalée et ce, à double titre
D’abord par les dimensions de l’audit : un an d’enquête, de focus groupes, d’ateliers créatifs menés auprès de 1 000 personnels, 1 000 médecins de ville, et plus de 100 patients et accompagnants. Ensuite par l’importance des supports qui devraient toucher 600 000 personnes. Grâce aux partenariats noués avec Lyon et sa métropole et avec la compagnie de transports urbains, (stations de métro, bus), les HCL ont pu déployer 100 affiches en ville et dans le métro, 20 sur la métropole, 100 flans de bus, une vingtaine de panneaux 4 par 3 sur les 14 sites du CHU, 300 affiches dans ces établissements (hall, salles d’attente…). Les réseaux sociaux sont aussi mobilisés, les 16 pages Facebook des HCL, ses 2 comptes Twitter, son compte LinkedIn.
S’ajoutent à ces actions des insertions dans les journaux gratuits et des communications avec la presse nationale et régionale. C’est une autre image de l’hôpital qui s’expose sur les murs de la ville, un hôpital qui se réinvente au plus près de ses patients

Un manifesto en soutien à l’initiative
CHAQUE JOUR AUX HOSPICES CIVILS DE LYON, NOUS FAISONS TOUT POUR RÉINVENTER L’HÔPITAL 

Nous soignons et prenons soin tous les jours de tous les patients
Pour autant, aucun jour n’est semblable.
Aucun patient ne se ressemble.
Aucun geste n’est identique.
Ce défi quotidien fait évoluer nos pratiques, avancer nos recherches, progresser notre enseignement.
En permanence.
Au cœur de nos 14 hôpitaux publics, nous sommes 23 000 femmes et hommes animés par une vocation commune : délivrer une médecine humaine et d’excellence, pour chacun, tout au long de sa vie.
C’est notre façon de bousculer les idées reçues.

Une vidéo reprend les temps forts de la 1ère campagne de marque des HCL

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.