Les ingénieurs biomédicaux au service des avancées médicales

Plan cancer, décision et diagnostic médicaux optimisés, gestion des risques dans les hôpitaux, voilà 3 thèmes relevant de préoccupations hospitalières bien distinctes. Pour autant, elles vont fédérer autour d'elles 200 professionnels issus d'une même et même corporation : celle des ingénieurs biomédicaux. Interventions d'experts, débats de spécialistes, tables rondes vont rythmer les 3 jours du 9e congrès national des ingénieurs biomédicaux qui se tiendra les 27, 28 et 29 septembre à Angers.

Plan cancer, décision et diagnostic médicaux optimisés, gestion des risques dans les hôpitaux, voilà 3 thèmes relevant de préoccupations hospitalières bien distinctes. Pour autant, elles vont fédérer autour d’elles 200 professionnels issus d’une même corporation : celle des ingénieurs biomédicaux. Interventions d’experts, débats de spécialistes, tables rondes vont rythmer les 3 jours du 9e congrès national des ingénieurs biomédicaux qui se tiendra les 27, 28 et 29 septembre à Angers.

Les compétences des ingénieurs biomédicaux sont unanimement jugées indispensables pour optimiser la gestion de l’équipement médical et des investissements lourds correspondants. La qualité même de la prise en charge médicale des patients dépend directement de leur capacité à anticiper l’évolution du parc technologique.

Sous la houlette de l’AFIB (Association Française des Ingénieurs Biomédicaux), les 9èmes Journées d’Ingénierie biomédicale accueilleront, entre autres, Gilles Vassal de l’institut Gustave Roussy et Pierre Jallet du CRLCC Paul Papin d’Angers. Ceux-ci exposeront les innovations technologiques majeures dans la lutte contre le Cancer. Ils aborderont notamment le domaine de l’imagerie moléculaire.

Dans un second temps, ce sont l’obligation et la manière de faire évoluer conjointement le développement informatique et les avancées médicales qui seront débattues. L’expérience du CHU de Montréal y sera présentée.

Enfin, l’application des préceptes de la gestion des risques dans un service biomédical et leur hiérarchisation seront traitées, à travers des expériences nationales

Un grand rendez-vous national pour les ingénieurs biomédicaux et le monde hospitalier en partie préparé par l’équipe biomédicale du CHU d’Angers ; équipe bien connue pour sa rigueur et sa capacité d’innovation.

Pour tout renseignement presse :
AFIB – Comité d’organisation – CHU Angers
François Faure – Ingénieur biomédical
tel. 02.41.35.46.53
Fax : 02 41 35 54 61

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.