Les innovateurs en santé soutenus par le CHU de Lille

Start-ups, entreprises, indépendants… Les porteurs de projets ayant en tête de nouveaux produits ou service en santé sont invités à concourir aux Trophées des Hauts-de-France pour l’innovation des professionnels de santé (THIPS) lancés par le CHU de Lille, en lien avec le GIE Eurasanté. Ce concours régional distingue chaque année les idées les plus innovantes qui vont améliorer les conditions de travail des professionnels, les soins ou le quotidien des patients. Cette année 5 lauréats ont été retenus. Parmi eux Etienne Brochot et Sylvie Manouvrier.

Start-ups, entreprises, indépendants… Les porteurs de projets ayant en tête de nouveaux produits ou service en santé sont invités à concourir aux Trophées des Hauts-de-France pour l’innovation des professionnels de santé (THIPS) lancés par le CHU de Lille, en lien avec le GIE Eurasanté. Ce concours régional distingue chaque année les idées les plus innovantes qui vont améliorer les conditions de travail des professionnels, les soins ou le quotidien des patients. Cette année 5 lauréats ont été retenus. Parmi eux Etienne Brochot et Sylvie Manouvrier.
Etienne Brochot, pharmacien biologiste au CHU d’Amiens, a conçu un test diagnostic du BK virus, rapide et simple pour éviter l’une des causes de rejet lors d’une greffe de reins. Il sera accompagné par la la cellule d’évaluation des technologies pour la santé du CHU de Lille.
Sylvie Manouvrier, responsable de la Clinique génétique Guy Fontaine du CHU de Lille, veut développer un projet de téléconsultations des maladies génétiques afin de rendre l’expertise génétique plus accessible pour les patients vivant en zone rurale. Elle s’appuiera sur les CH de proximité pour que chaque patient soit accompagné par un professionnel de santé local (notamment psychologue) lors de l’échange avec le généticien. Elle bénéficiera du soutien de la société Oratorio
Les lauréats reçoivent des journées d’accompagnement d’une valeur de 10 000€ et un mécénat de compétences qui les aide à franchir les obstacles réglementaires et à accéder au marché.
Depuis la création du concours THIPS en 2012, 26 porteurs de projets ont pu bénéficier d’une aide pour concrétiser leur projet d’innovation en santé.  «En tant que clinicien porteur d’un projet d’objet connecté, les défis peuvent sembler grands pour passer de l’idée initiale à la concrétisation. La CETS nous a permis d’identifier les points clefs du développement de notre application, de rencontrer instantanément les personnes pouvant nous aider à trouver les bonnes solutions. Elle nous a aidé à planifier et structurer notre projet grâce aux échanges lors de l’audition et à la formalisation des recommandations d’experts à l’issue de celle-ci. » témoigne le Dr Vincent Sobanski, service de Médecine interne,Chercheur au LIRIC
Pour en savoir plus href= »http://lille-inflammation-research.org/fr/ » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.