Les jeudis du musée au chu : quand l’art s’invite à l’hôpital…

Le musée Dobrée s'engage sur un partenariat avec le CHU pour diffuser des expositions en milieu hospitalier. Ce partenariat va se concrétiser par une signature de convention dans les mois à venir.

Grâce à l’association ART’HOP, le CHU de Nantes développe un vrai projet culturel pour les patients avec, depuis un an, un programme « musiques à l’hôpital » structuré dans la continuité avec un festival, des concerts chaque mois et des interventions de musiciens dans les services !

L’hôpital n’en reste pas là, il vient d’établir une convention avec le musée Dobrée qui décentralise des expositions sur 2 sites hospitaliers : l’Hôtel-Dieu et l’hôpital Laënnec. Ces expositions composées de panneaux, de vitrines avec des objets du musée, de plaquettes du musée, d’un livre d’art en libre consultation De plus, chaque jeudi, les bénévoles de l’association « les amis du musée Dobrée » viennent commenter l’exposition pour les patients.

Les échanges entre le monde hospitalier et le monde culturel participent efficacement à l’inscription de l’hôpital dans la vie de la cité. Ces actions ont acquis au fil des années une réelle reconnaissance de la part des patients et des personnels du CHU. Elles sont intégrées dans la vie quotidienne des services et sans être assimilées aux soins elles tiennent une place à part entière dans la qualité de la prise en charge proposée aux patients.

L’idée de d’accueillir des expositions et des conférences du musée Dobrée s’appuie sur ces antécédents et participe à l’effort de l’ensemble de la communauté hospitalière pour faire de l’hôpital un espace ouvert sur la ville. Il a pour but d’offrir à la majorité des patients hospitalisés au CHU, quel que soit leur âge ou leur pathologie, un contact avec un art et d’atténuer ainsi la rupture avec l’extérieur inhérente à toute hospitalisation.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.