Les meilleurs dessins pour adoucir le cancer pédiatrique

Le CHU de Rennes et La Ligue contre le cancer ont challengé les étudiants en design graphique de LISAA Rennes pour imaginer un décor mural afin d’améliorer l’environnement des enfants de l’unité d'hémato-oncologie, hospitalisés à l’Hôpital Sud.
Le CHU de Rennes et La Ligue contre le cancer ont challengé les étudiants en design graphique de LISAA Rennes pour imaginer un décor mural afin d’améliorer l’environnement des enfants de l’unité d’hémato-oncologie, hospitalisés à l’Hôpital Sud.
C’est le projet nommé « Bidules » qui a remporté le plus de suffrages pour son univers coloré et son design épuré. Les étudiantes en 2ème année de Design graphique de LISAA Rennes Julie Théodin, Adèle Morinot et Camille Kerdraon ont vu leur projet se concrétiser et prendre vie.
L’Hôpital Sud avait déménagé l’unité d’hémato-oncologie dans une nouvelle partie du bâtiment. Ce nouvel espace manquait cependant d’éléments visuels ludiques pour accueillir les jeunes patients de 2 à 18 ans qui séjournent au minimum 2 mois dans ce service. La Ligue 35 contre le cancer a de nouveau été sollicitée pour financer ce décor et a répondu favorablement à la demande.
Une sélection soumise aux enfants hospitalisés
C’est en début d’année scolaire que Marie BOISHU, cadre de santé Pôle Pédiatrie et le docteur Jacinthe BONNEAU sont intervenues à l’école LISAA auprès des étudiants afin de présenter le projet et son cahier des charges. Les étudiants ont travaillé avec leurs enseignants dans un contexte de commande professionnelle.
Après plusieurs échanges, une sélection de projets a été présentée au public concerné. Ainsi, l’équipe médicale et, bien entendu, les enfants hospitalisés ainsi que leurs parents ont pu voter pour leur projet préféré.
Un univers graphiques pour les enfants et les ados
Le couloir du service détenait cette difficulté d’investir graphiquement un espace relativement long et peu large. L’équipe lauréate a conçu un univers où se côtoient les codes de l’adolescence et de l’enfance. Ils ont également pensé les différents niveaux de lecture. Ainsi, ils ont décidé d’apporter des éléments graphiques en haut des murs et à hauteur de lits afin que petits et grands puissent bénéficier d’un environnement plus vivant.
Les étudiants ont également imaginé l’organigramme composé des 50 personnes du service. Celui-ci a vocation de renforcer les liens et permettre aux adolescents et aux parents d’identifier de manière ludique le personnel médical.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.