Les métiers du grand âge présentés au CHU

Le Centre hospitalier universitaire de Limoges organise, mercredi 11 mai 2005, une journée de présentation des métiers au service de la personne âgée.

Le Centre hospitalier universitaire de Limoges organise, mercredi 11 mai 2005, une journée de présentation des métiers au service de la personne âgée.

L’hôpital Docteur Chastaingt du CHU de Limoges ouvre ses portes aux jeunes collégiens et lycéens susceptibles de s’engager dans des professions au service de la vie et à toutes les personnes qui souhaitent connaître ces métiers.

Cette manifestation est organisée dans le cadre de la semaine des «métiers du grand âge », proposée par le secrétariat d’Etat aux personnes âgées, qui se déroule du 9 au 16 mai 2005. Cette initiative est née du constat que seulement 4% des jeunes envisageraient un emploi de service à exercer auprès des personnes âgées. 7 jeunes sur 10 avouent ne pas avoir été informés du rôle qu’ils devraient jouer en choisissant une carrière professionnelle auprès du grand âge. C’est donc pour mettre en lumière ces professions au service de la vie que la campagne de sensibilisation cherche à promouvoir cette filière professionnelle.

Son objectif est double. Il s’agit dans un premier temps de promouvoir l’ensemble des métiers de la filière sanitaire et sociale qui peuvent et vont s’exercer auprès des personnes âgées, ainsi que leurs perspectives d’évolution. Dans un second temps, cette campagne est destinée à faire évoluer le regard porté sur la personne âgée, en valorisant le contact humain et les bénéfices du lien inter générationnel.

A l’hôpital Docteur Chastaingt du CHU de Limoges, des infirmières, des aides-soignants, des agents des services hospitaliers, des masseurs kinésithérapeutes, une diététicienne, un ergothérapeute, une psychomotricienne, une assistante sociale, des médecins gériatres, des cadres de santé et des cadres de la direction des ressources humaines seront présents pour dévoiler aux jeunes yeux, venus en curieux, les spécificités de chacune de leurs professions. Des représentants de l’institut de formation en soins infirmiers, de l’école d’aides-soignants et de l’école des cadres seront également là pour présenter leur structure.

Les bases de ces métiers au service de la vie se fondent sur le contact humain et les bénéfices des relations inter générations. C’est ainsi, que les jeunes travailleront avec les moins jeunes en devenant infirmier, aide-soignant ou simplement animateur, et que tous ces métiers du grand âge trouveront leur place dans le paysage sanitaire français.

Au CHU de Limoges, les métiers du grand âge ont parfaitement trouvé leur place et se développent en même temps que la politique gériatrique de l’établissement.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.