Les parents handicapés et l’hôpital sud : une compréhension exemplaire

La rencontre entre une jeune femme handicapée déterminée à devenir mère et un corps médical et para-médical attentif à ce projet est à l'origine d'une meilleure reconnaissance des besoins spécifiques des personnes handicapées au CHU de Rennes, une démarche, saluée par Marie-Sophie Desaulle, présidente de l'Association des Paralysés de France.

La rencontre entre une jeune femme handicapée déterminée à devenir mère et un corps médical et para-médical attentif à ce projet est à l’origine d’une meilleure reconnaissance des besoins spécifiques des personnes handicapées au CHU de Rennes, une démarche, saluée par Marie-Sophie Desaulle, présidente de l’Association des Paralysés de France.

« Nous notons un véritable intérêt de la part des professionnels du monde médical qui est très demandeur en terme d’information. C’est grâce à leur implication que les démarches entreprises avec l’Hôpital Sud portent aujourd’hui leurs fruits. L’acquisition d’une table gynécologique adaptée par l’hôpital sud est une grande étape puisqu’elle marque concrètement la reconnaissance par le corps médical du droit à être parent, et ceci dans les meilleures conditions. Un projet d’aménagement de deux chambres de maternité est également en cours », précise Christine Durand, Responsable du groupe « Etre parent handicapé » de l’APF.

Une prise en charge personnalisée des patientes
Depuis 1999, l’équipe médicale et soignante a été sensibilisée à l’accueil en Maternité de la mère et de son enfant par l’Association des parents des paralysés de France et notamment par sa présidente Madame Christine Durand, mère de 2 enfants, patiente du service du Professeur Grall.

L’aménagement des locaux
Des réunions associant les différentes catégories de personnel ont été organisées par les cadres sages-femmes pour mieux connaître les besoins de ces mamans. A partir de ces réflexions, quelques aménagements ont été réalisés à la maternité de l’Hôpital Sud avec l’aide d’un ergonome.
En avril 2003, une table électrique a été installée en consultation de gynécologie afin de permettre une plus grande autonomie des personnes handicapées.
L’aménagement et l’équipement de cette salle vont être complétés dans les prochains mois.

L’écoute des besoins spécifiques des futures mamans
Au cours des consultations prénatales, les médecins et les sages-femmes proposent aux futures mères handicapées de rencontrer le cadre sage-femme afin de préparer le temps de la naissance et du séjour.
La création récente de l’unité régionale d’accueil et de soins pour personnes sourdes au CHU permet de prendre en charge les patientes sourdes par une équipe médicale et soignante bilingue.
L’accueil des personnes handicapées dans le futur hôpital femme-enfant
Le plan directeur du CHU de Rennes prévoit la réalisation d’un Hôpital Femme-Enfant, établissement qui regroupera toutes les disciplines de la femme et de l’enfant sur le site de l’Hôpital Sud, disciplines qui sont aujourd’hui éclatées entre les 3 sites principaux de l’établissement.
L’accueil des patients et des familles handicapés a été d’emblée positionné comme une nécessité.
Des contacts ont été pris avec les associations d’ handicapés physiques, de mal voyants et de mal entendants pour prendre en compte leurs besoins et leurs attentes dans le futur bâtiment.

Aussi, le projet prévoit l’aménagement de chambres spécialement adaptées pour les handicapés :
– 2 chambres en gynécologie, le service ouvrira au 1er semestre 2004
– 4 chambres en maternité,
– 2 chambres en hospitalisation de courte durée à l’Accueil pédiatrique pour des enfants et/ou des parents handicapés,
– 4 chambres mères- enfants en pédiatrie.
Toutes ces chambres disposeront d’un sol podotactile devant chaque porte, d’une signalétique en braille, d’ouvertures de portes, de fenêtres et de placards adaptées, d’un cabinet de toilette aménagé pour accueillir un fauteuil, de commandes de lumières et de volets au lit et de divers équipements aidant à la mobilité et à l’autonomie (téléphone, plateaux de transfert, étude de couleurs…), ainsi que de tables à langer à hauteur variable en maternité.
Pour ce qui est des parties communes, il est prévu : une signalétique en braille dans les ascenseurs et les entrées de service, des banques d’accueil accessibles aux fauteuils ; tous les sanitaires publics et le vestiaire du personnel seront accessibles aux handicapés.

Reconnaître et faire vivre le droit d’être parent handicapé
Grâce à l’intervention du groupe « Etre parent handicapé », aux collaborations que ses membres ont su développer avec les médecins et soignants, à leurs échanges dans le cadre de rencontres-débats sur « Le désir d’être parent au-delà du handicap », à la publication d’ouvrage, les tabous se sont peu à peu levés et avec eux les appréhensions des parents en devenir.

De leur côté, les professionnels ont découvert les possibilités et les spécificités de la parentalité des personnes en situation de handicap. Le droit d’être parent handicapé se vit pleinement au CHU de Rennes. Aujourd’hui, le groupe travaille à cette même reconnaissance auprès des pouvoirs publics. Une reconnaissance qui serait effective notamment par le biais d’une allocation spécifique d’aide aux parents handicapés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.