Les patients âgés étrennent une partie du nouvel hôpital

49 personnes découvraient -depuis leur brancard- le nouveau bâtiment dédié à la prise en charge des pathologies de la personne âgée, ses excellentes conditions de soins et le confort hôtelier de ses 120 chambres à un lit, lumineuses et spacieuses. Plus de 200 professionnels ont été mobilisés en ce mois de septembre 2013 pour effectuer leur transfert des services soins de suite et réadaptation gériatrique et de médecine aiguë gériatrique sur le site unique du Nouvel Hôpital d’Orléans. Une opération d’envergure qui s’est déroulée sans accroc.

49 personnes découvraient -depuis leur brancard- le nouveau bâtiment dédié à la prise en charge des pathologies de la personne âgée, ses excellentes conditions de soins et le confort hôtelier de ses 120 chambres à un lit, lumineuses et spacieuses. Plus de 200 professionnels ont été mobilisés en ce mois de septembre 2013 pour effectuer leur transfert des services soins de suite et réadaptation gériatrique et de médecine aiguë gériatrique sur le site unique du Nouvel Hôpital d’Orléans. Une opération d’envergure qui s’est déroulée sans accroc.

Désormais regroupée et réorganisée, la filière gériatrique simplifie le parcours du patient âgé tout en répondant aux besoins d’aval des services de spécialités. Dans ce nouvel environnement, les malades vont apprécier le temps d’attente réduit aux urgences adulte et la plus grande disponibilité du personnel soignant.
Ce 1er bâtiment -qui représente 10% de la surface du futur hôpital – atteste du bon déroulement de la construction, remarquable compte tenu de l’ampleur du chantier. Il sert aussi de vitrine aux nouvelles méthodes de travail. En effet, les équipes en poste expérimentent le fonctionnement qui sera généralisé en 2015, fruit d’une réflexion qui a impliqué plus de 300 professionnels. Evolution notable, les soignants sont déchargés de nombreuses tâches annexes et chronophages grâce au déploiement de processus techniques et logistiques originaux. Ainsi, ils ne délivrent plus de médicaments car la préparation des piluliers individuels relève dorénavant de la pharmacie. Quant aux tâches hôtelières, elles incombent à de nouveaux professionnels : les agents logistiques.
En gestation depuis 10 ans, le nouvel hôpital sera achevé dans 18 mois. Il accueillera l’ensemble des activités de médecine, chirurgie et obstétrique du CHR d’Orléans ainsi les médecines de spécialités, la chirurgie, le pôle femme-enfant et le plateau technique. Un outil à la pointe du progrès répondant au service de la santé des habitants du nord de la région Centre.
Le 1er bâtiment du Nouvel Hôpital regroupe les services de médecine aigüe gériatrique et de soins de suite et réadaptation gériatrique soit 120 lits. Il abrite également les consultations gériatriques, un espace de rééducation neuf et moderne (kinésithérapie, ergothérapie etc.), le service Restauration, les crèches du personnel et 43 logements pour les internes.
Tant au niveau architectural qu’organisationnel ce premier bâtiment préfigure le nouvel hôpital :
– façades colorées et animées des brise-soleil
– espaces intérieurs fluides et ponctués de patios
– 80% de chambres individuelles confortables,
– Un plateau technique high-tech
– Une organisation logistique robotisée
– une signalétique par point de couleur

Sur le même sujet
En images : la seconde vie du chantier du nouvel hôpital d’Orléans
Orléans J-3 ans
Nouvel Hôpital : un suivi de chantier satisfaisant
Orléans : construction en images du nouvel hôpital
Le nouvel hôpital d’Orléans : 1er hôpital régional certifié HQE
Le Nouvel Hôpital d’Orléans

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.