Les troubles musculo-squelettiques sous surveillance

A l'instigation de l'InVS, et en collaboration avec le CHU d'Angers (Docteur Yves Roquelaure), un réseau expérimental de surveillance des troubles musculo-squelettiques d'origine professionnelle (TMS) a été mis en place en Pays de la Loire. Ce réseau a été reconnu comme le modèle de surveillance des problèmes de santé au travail par le Directeur général de la santé.

A l’instigation de l’InVS, et en collaboration avec le CHU d’Angers (Docteur Yves Roquelaure), un réseau expérimental de surveillance des troubles musculo-squelettiques d’origine professionnelle (TMS) a été mis en place en Pays de la Loire. Ce réseau a été reconnu comme le modèle de surveillance des problèmes de santé au travail par le Directeur général de la santé.

Ce réseau apporte des données précises et inédites sur la fréquence des TMS diagnostiqués par les médecins du travail. Celle-ci est considérable puisque près de 13 % des salariés présentent au moins un TMS des membres supérieurs (poignets, coude ou épaule).

Pour la première fois en France, l’ampleur des variations de la prévalence des TMS en fonction du secteur d’activité et de la profession a été montrée. Les secteurs d’activité les plus touchés sont, d’une part, les secteurs industriels, et, d’autre part, l’administration. Les ouvriers non qualifiés de type industriel sont les plus fréquemment atteints de TMS.

Animé par le Docteur Yves Roquelaure, CHU Angers, ce réseau de surveillance épidémiologique en entreprises est opérationnel grâce à la mobilisation importante des médecins du travail des Pays de la Loire. Cette surveillance poursuivie pendant trois années consécutives permet d’affiner la précision des estimations et d’en suivre l’évolution. Une extension de ce réseau à d’autres régions françaises est en préparation.

Pour tout renseignement Docteur Yves Roquelaure – CHU Angers – Service de Médecine E – Pathologies professionnelles : 02 41 35 39 28

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.