Les troubles musculo-squelettiques sous surveillance

A l'instigation de l'InVS, et en collaboration avec le CHU d'Angers (Docteur Yves Roquelaure), un réseau expérimental de surveillance des troubles musculo-squelettiques d'origine professionnelle (TMS) a été mis en place en Pays de la Loire. Ce réseau a été reconnu comme le modèle de surveillance des problèmes de santé au travail par le Directeur général de la santé.

A l’instigation de l’InVS, et en collaboration avec le CHU d’Angers (Docteur Yves Roquelaure), un réseau expérimental de surveillance des troubles musculo-squelettiques d’origine professionnelle (TMS) a été mis en place en Pays de la Loire. Ce réseau a été reconnu comme le modèle de surveillance des problèmes de santé au travail par le Directeur général de la santé.

Ce réseau apporte des données précises et inédites sur la fréquence des TMS diagnostiqués par les médecins du travail. Celle-ci est considérable puisque près de 13 % des salariés présentent au moins un TMS des membres supérieurs (poignets, coude ou épaule).

Pour la première fois en France, l’ampleur des variations de la prévalence des TMS en fonction du secteur d’activité et de la profession a été montrée. Les secteurs d’activité les plus touchés sont, d’une part, les secteurs industriels, et, d’autre part, l’administration. Les ouvriers non qualifiés de type industriel sont les plus fréquemment atteints de TMS.

Animé par le Docteur Yves Roquelaure, CHU Angers, ce réseau de surveillance épidémiologique en entreprises est opérationnel grâce à la mobilisation importante des médecins du travail des Pays de la Loire. Cette surveillance poursuivie pendant trois années consécutives permet d’affiner la précision des estimations et d’en suivre l’évolution. Une extension de ce réseau à d’autres régions françaises est en préparation.

Pour tout renseignement Docteur Yves Roquelaure – CHU Angers – Service de Médecine E – Pathologies professionnelles : 02 41 35 39 28

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.