Les Unités de Médecine Ambulatoire du CHRU de Nancy accueillent leurs premiers patients

Le CHRU de Nancy fait du développement de son activité ambulatoire un enjeu majeur de son plan de refondation et un levier de l’amélioration du parcours des patients. Au total, 77 places viennent d'être créées dans un environnement mieux structuré, plus fluide et doté d'un plus grand confort hôtelier.

Le CHRU de Nancy fait du développement de son activité ambulatoire un enjeu majeur de son plan de refondation et un levier de l’amélioration du parcours des patients. 77 places viennent d’être créées dans un environnement mieux structuré, plus fluide et doté d’un plus grand confort hôtelier.
Sur le plan physique et organisationnel, les activités de soins ambulatoires, hôpitaux de jour et plateaux techniques, des différentes spécialités médicales de l’établissement ont donc été progressivement regroupées dans des Unités de Médecine Ambulatoire dédiées qui ont accueilli leurs premiers patients, lundi 7 novembre 2016.
–   une Unité de Médecine Ambulatoire de 8 places en Gynécologie-Obstétrique, à la Maternité
–   une Unité de Médecine Ambulatoire de 17 places en Pédiatrie (allergologie, mucoviscidoses, gastro-entérologie, maladies métaboliques, etc.), à l’Hôpital d’Enfants
–    un Plateau de Médecine Ambulatoire Multidisciplinaire adultes de 44 places, au niveau 0 du Bâtiment Philippe Canton, à Brabois. Une Unité de Médecine Ambulatoire de 8 places pour l’onco-hématologie adulte ouvrira par la suite.
Un parcours patient structuré, plus fluide, qui génère moins d’attente donc moins d’anxiété
Adapter les locaux et leur architecture au nouveau concept organisationnel de « marche en avant » est le défi relevé par le nouveau plateau de médecine ambulatoire situé dans le Bâtiment Philippe Canton (niveau 0), sur le site des Hôpitaux de Brabois, à Vandœuvre-lès-Nancy : accueil dédié, secrétariat de saisie des comptes rendus permettant au patient de ressortir avec son courrier le jour-même, coordination des parcours, programmation des rendez-vous… ont guidé la mise en place de ces unités organisées selon les besoins des malades.
Stationnement, accessibilité et locaux aménagés pour un maximum de confort
Le CHRU de Nancy propose aux patients pris en charge en médecine ambulatoire un accès facilité aux unités de soins avec la création de 40 places de stationnement réservées, un accueil dédié, des salons et espaces de soins confortables, avec un accès gratuit au Wifi et un espace collation ouvert.
Le CHRU de Nancy a dimensionné ses unités de médecine ambulatoire avec les justes ressources, en une unité de lieu pour répondre aux attentes des patients d’aujourd’hui qui ne souhaitent rester à l’hôpital que le temps strictement nécessaire à leur prise en charge, dans des conditions hôtelières confortables.
En parallèle, se déploient entre décembre 2016 et février 2017, sur le même principe organisationnel d’unité de lieu, les plateaux de consultations qui regrouperont au niveau 1 du Bâtiment Philippe Canton, l’ensemble des consultations médicales adultes du CHRU de Nancy. 
Chiffres-clés

Unité de Médecine Ambulatoire Multidisciplinaire
– 13 spécialités regroupées (pneumologie, dermatologie, maladies infectieuses, médecine interne, rhumatologie, hépato-gastro-entérologie, neurologie, néphrologie, endocrinologie, diabétologie, addictologie, ORL + une Unité de Médecine onco-hématologique adulte)
– Soit 90 patients hospitalisés par jour – ouvertes de 8h à 19h
Plateau de consultations adultes (février 2017)
– 13 spécialités concernées
– 480 patients en consultations par jour  – ouvert de 8h à 18h 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.