Les valeurs républicaines : une exigence fondamentale pour le service public hospitalier

Préoccupées par une possible remise en cause des valeurs républicaines qui porterait atteinte aux "fondements de notre société démocratique", la Fédération Hospitalière de France (FHF) et les Conférences nationales de directeurs et de présidents de CME ont tenu à insister sur l’exigence fondamentale que ces principes représentent pour l’hôpital et les établissements médico-sociaux publics.
Préoccupées par une possible remise en cause des valeurs républicaines qui porterait atteinte aux "fondements de notre société démocratique", la Fédération Hospitalière de France (FHF) et les Conférences nationales de directeurs et de présidents de CME ont tenu à insister sur l’exigence fondamentale que ces principes représentent pour l’hôpital et les établissements médico-sociaux publics. 
Les 8 valeurs républicaines portées par les "professionnels qui œuvrent au quotidien au service de nos concitoyens" ont été rappelées. Ils s’agit de 
– l’égalité d’accès et de prise en charge et le refus de toute discrimination ;
– La neutralité, la continuité, la laïcité et la permanence du service public qui nourrissent le devoir de soigner chacun sans préjuger de sa situation sociale, de ses origines ou de sa religion, avec une attention toute particulière aux plus démunis et aux plus fragiles ;
– La solidarité citoyenne et la lutte contre les exclusions de toute nature. 
"Ces principes républicains font la grandeur du service public hospitalier. Ils honorent et engagent celles et ceux qui assurent au quotidien sa mise en œuvre." est il précisé dans le communiqué en date du 3 mai 2017.
S’agissant de la question sensible des patients en situation irrégulière couverts par l’aide médicale d’État, la plateforme présidentielle de la FHF avait souligné que l’accueil indistinct de tous les patients à l’hôpital quelle que soit leur origine ou leur condition socio-économique doit, à tout le moins pour les cas d’urgence ou de besoins médicaux graves, constituer un principe républicain intangible.
Les signataires 

Daniel CASSÉ, président de la Conférence nationale des directeurs d’établissements pour personnes âgées et handicapées (CNDEPAH)
Jean-Pierre DEWITTE, président de la conférence des Directeurs Généraux de CHRU
Dr Thierry GODEAU, président de la conférence des présidents de Commission Médicale d’Etablissement (CME) de CH
Dr Christian MULLER, Président de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS
Zaynab RIET, présidente de la conférence des directeurs de CH
Frédéric VALLETOUX, président de la FHF

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.