Les Victoires de la médecine fêtent leurs 10 ans, le 26 novembre 2011

Au moment où la recherche médicale bénéficie d’un élan historique, 10 équipes d’exception incarneront la médecine de demain lors du 10ème anniversaire des Victoires de la médecine qui se déroulera le 26 novembre 2011, au sein de la prestigieuse université Paris Descartes présidée par le Pr Axel Kahn.

Au moment où la recherche médicale bénéficie d’un élan historique, 10 équipes d’exception incarneront la médecine de demain lors du 10ème anniversaire des Victoires de la médecine qui se déroulera le 26 novembre 2011, au sein de la prestigieuse université Paris Descartes présidée par le Pr Axel Kahn.

Au cours de cette soirée exceptionnelle, décideurs et personnalités du monde médical rendront hommage aux découvreurs de génie qui donnent aux patients de nouvelles raisons d’espérer. Grâce aux partenariats noués avec les industriels, ces avancées thérapeutiques deviendront des projets à fort potentiel de croissance, créateurs d’emplois et de richesse.

Ce tour de France de la recherche-innovation en CHU comprend 10 étapes tournées au sein des instituts hospitalo-universitaires, des laboratoires d’excellence en biologie-santé et des cohortes. Si les 6 instituts hospitalo-universitaires sont déjà connus, il reste encore à déterminer les 3 laboratoires d’excellence et la cohorte qui seront mis à l’honneur. Leur sélection se fera en deux temps : tout d’abord un jury constitué par les représentants des Conférences de Directeurs Généraux des CHU, des Présidents de Commissions médicales d’établissement de CHU, des doyens des facultés de médecine et de l’Inserm retiendra 7 labex et 3 cohortes parmi les lauréats des investissements d’avenir. Priorité sera donnée aux innovations qui apporteront à court ou moyen terme un bénéfice concret aux malades.

Ensuite, les médecins seront invités à voter en ligne entre la mi-juillet et la mi-septembre pour désigner 3 labex et 1 cohorte. Les équipes qui auront recueilli le plus de suffrages seront présentées lors de la soirée du 26 novembre.

Pour plus d’information contacter :
Marie-Georges Fayn – Communication de la Conférence des Directeurs Généraux de CHU – Tél : 02.54.38.06.59  –  resochu@club-internet.frwww.reseau-chu.org

_______________

En savoir plus sur

Les lauréats en biologie santé des investissements d’avenir financés dans le cadre du grand emprunt


Pôles d’excellence au sein de l’hôpital et de l’université, les 6 instituts hospitalo-universitaire (IHU) s’appuient sur des services de soins reconnus, des équipes de recherche biomédicale de réputation mondiale, un enseignement universitaire de qualité et une valorisation des découvertes grâce à une recherche partenariale. Les six Instituts hospitalo-universitaires ont été sélectionnés parmi 11 candidatures. Les lauréats bénéficient d’une dotation globale de 850 millions d’euros.

Les laboratoires d’excellence (Labex)

Les labex visent à favoriser l’émergence de projets scientifiques ambitieux et visibles à l’échelle internationale, portés par des laboratoires ou des groupements de laboratoires en leur donnant des moyens supplémentaires pour recruter des chercheurs et en investir dans des équipements innovants. 100 labex ont été sélectionnés parmi 1 200 projets et seront dotés d’un budget total d’1 milliard d’euros.  23 relèvent de la biologie-santé.  Liste des labex

Les cohortes

Références pour la recherche en santé publique, les cohortes étudient les déterminants biologiques, sociaux, économiques et environnementaux de la santé… Elles visent à optimiser les politiques de santé publique et les pratiques médicales. Comme pour les autres investissements d’avenir, les intérêts des dotations, d’un montant global de 200 millions d’euros, seront attribuées aux porteurs de projets. 10 études de cohorte ont été retenues par un jury international sur 44 candidatures déposées. Liste des 10 cohortes

Les investissements d’avenir  http://investissement-avenir.gouvernement.fr/content/action-et-projets

Les Victoires de la médecine

Temps fort dans la vie des CHU, les Victoires de la médecine dressent chaque année  un panorama des grandes avancées thérapeutiques dans les principales disciplines. Durant cette soirée où sont projetés des reportages exclusifs, les responsables politiques et décideurs du monde de la santé découvrent la vitalité de la recherche française et le talent des équipes hospitalo-universitaires. Les Victoires de la médecine sont organisées par la société MVS production, avec le soutien des CHU et la participation de Sanofi Aventis. Cette manifestation bénéficie d’une large couverture médiatique nationale et régionale. A l’actif des Victoires de la médecine, plus de 60 reportages tournés dans les CHU. www.victoires-­medecine.­com

Les CHU acteurs majeurs de la recherche et de l’innovation médicale *

 En 2009, 77 300 patients volontaires (+23%) ont été inclus dans près de 1 600 études cliniques conduites par les équipes hospitalo-universitaires. Ces personnes ont bénéficié des toutes dernières avancées thérapeutiques issues de la recherche dans des conditions de sécurité, de qualité et d’éthique optimales. La contribution des CHU au progrès médical s’exprime également à travers l’augmentation du nombre de publications : 17 360 publications en 2009 (+ 5%) ; ces travaux sont bien souvent à l’origine de progrès diagnostiques et thérapeutiques déterminants. Autre preuve de la dynamique des CHU en matière de recherche-innovation et du souci d’instaurer des partenariats pérennes avec l’industrie : le nombre élevé d’essais industriels menés dans leurs unités : 5 678 en 2009.

Chaque année, 350 projets de recherche, correspondant à des priorités de Santé Publique, sont retenus au titre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC). Contributeurs essentiels à la recherche contre le cancer, les CHU conduisent également 55% des PHRC en cancérologie et gèrent 39 tumorothèques** sur les 58 existant en France (soit 67%).

Chaque année, 350 projets de recherche, correspondant à des priorités de Santé Publique, sont retenus au titre du Programme Hospitalier de Recherche Clinique (PHRC). Contributeurs essentiels à la recherche contre le cancer, les CHU conduisent également 55% des PHRC en cancérologie et gèrent 39 tumorothèques** sur les 58 existant en France (soit 67%).

*Données extraites des chiffres clés des CHU publiés en 2010 par les CHU, en ligne sur https://www.reseau-chu.org/fileadmin/reseau-chu/docs/2818/chiffres_cles_reseau_chu_2008_2009.pdf

**La tumorothèque est une plateforme qui permet de conserver, par cryopréservation des échantillons tumoraux, à des fins de recherche ou au bénéfice des patients lorsqu’une nouvelle thérapeutique est découverte.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.