L’Espace de réflexion éthique, nouveau centre d’investigation du CHU

Inauguré le 18 juin 2009, l'espace de réflexion éthique du pavillon Germont se définit comme un lieu ouvert à tous, au service d'un approfondissement des pratiques professionnelles. Son directeur Marc Guerrier invite toutes les personnes qui souhaitent se renseigner, se documenter ou échanger sur l'éthique des pratiques à pousser sa porte. Ceux qui désirent aller plus loin et conduire un projet d'éthique en santé ils auront à leur disposition un soutien logistique, méthodologique et documentaire avec notamment une sélection de textes juridiques, législatifs ou éthiques liée à la santé, plus de 3000 ouvrages et des abonnements professionnels spécialisés accessibles au prêt.

Inauguré le 18 juin 2009, l’espace de réflexion éthique du pavillon Germont se définit comme un lieu ouvert à tous, au service d’un approfondissement des pratiques professionnelles. Son directeur Marc Guerrier invite toutes les personnes qui souhaitent se renseigner, se documenter ou échanger sur l’éthique des pratiques à pousser sa porte. Ceux qui désirent aller plus loin et conduire un projet d’éthique en santé ils auront à leur disposition un soutien logistique, méthodologique et documentaire avec notamment une sélection de textes juridiques, législatifs ou éthiques liée à la santé, plus de 3000 ouvrages et des abonnements professionnels spécialisés accessibles au prêt.

Le secret professionnel, l’intimité, la fin de vie, la recherche clinique ne sont plus des sujets réservés à une sphère feutrée d’initiés mais des débats de société qui interpellent le citoyen : le patient et ses proches et bien sur l’ensemble de la communauté hospitalière. C’est pourquoi l’espace programme des échanges avec le public dans le cadre de colloques et d’ateliers. Plusieurs thèmes ont déjà été abordés en conférence : « Soins médicaux : demander, consentir, refuser », « Peut-on prendre la bonne décision dans l’urgence ?

Christian Paire, directeur général du CHU-hôpitaux de Rouen rapproche la création de cet espace et la démarche culturelle ambitieuse de l’établissement : « Leur point commun est la prise en compte de l’émotion, de son partage entre le patient, sa famille et le personnel soignant. Pour un professionnel de santé, le refoulement de l’émotion peut conduire à la distanciation ; et la distanciation peut parfois conduire à l’apparence du détachement, de la froideur, voire de l’indifférence. Le partage de l’émotion qui n’est pas un sujet facile, est cependant indispensable. Nous sommes toujours confrontés dans la recherche de la bonne distance entre les êtres, entre les corps ; et il est frappant de voir que, selon les cultures, cette distance est différente. Comme il y a une éthique de la culture, il faut en conséquence développer dans nos hôpitaux une culture de l’éthique. Et de même que le projet culturel n’est ni un luxe, ni un gadget, ni une mode, l’ouverture d’un espace éthique est indispensable pour une démocratie sanitaire. »

Espace de réflexion éthique
Pavillon germont
Hôpital Charles-Nicolle
Cour d’honneur / Porte 10
1 rue de Germont 76031 Rouen cedex
ÉTHIQUE et CULTURES : 02 32 88 85 42
PÔLE DOCUMENTAIRE : 02 32 88 86 03
href= »mailto:francoise.blondel@chu-rouen.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.