L’état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD) 2010 approuvé

Le budget de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris qui s'élève à 6.5 milliards d'euros a été présenté avec un déficit prévisionnel de 94.5 millions d'euros, tous budgets confondus. Cet état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD) 2010, arrêté par le directeur général de l'AP-HP et approuvé par le directeur général de l'Agence Régionale de Santé (ARS), a fait l'objet d'une information du conseil de surveillance de l'AP-HP, le 1er septembre 2010.

Le budget de l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris qui s’élève à 6.5 milliards d’euros a été présenté avec un déficit prévisionnel de 94.5 millions d’euros, tous budgets confondus. Cet état prévisionnel des recettes et des dépenses (EPRD) 2010, arrêté par le directeur général de l’AP-HP et approuvé par le directeur général de l’Agence Régionale de Santé (ARS), a fait l’objet d’une information du conseil de surveillance de l’AP-HP, le 1er septembre 2010.

Ce budget, exigeant mais réalisable, prévoit une évolution de l’activité de 1% en hospitalisation complète et une quasi stabilité des recettes facturées à l’Assurance maladie.

Au titre de cet exercice budgétaire, la masse salariale devrait progresser de près de 1% et les dépenses à caractère médical de 3.7%.

L’APHP continuera en 2010 à maintenir son niveau d’investissement à hauteur de 500M€, tout en préservant un ratio d’endettement en deçà des 30% de son budget.

Cet EPRD intègre également la mise en oeuvre de mesures d’efficience à hauteur de 5M€ sur les recettes, notamment par l’amélioration de la facturation et de 49M€ sur tous les titres de dépenses.

Ces mesures qui concernent autant le siège, les services généraux et les groupes hospitaliers s’appuient sur des projets de réorganisation administrative et logistique ainsi que sur des réorganisations médicales.

Au 30 Juin 2010, l’exécution du budget montre que l’APHP est en mesure d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixé tant en recettes qu’en dépenses tout en poursuivant le processus de modernisation dans lequel elle est engagée.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.