Une vitrine pour l’écosystème des technologies du grand bassin Grenoble-Alpes

Désirant valoriser l’excellence de sa filière industrielle et technologique, Grenoble-Alpes Métropole réunit les grands acteurs de l’innovation dont le CHU de Grenoble-Alpes en un projet fédérateur : la création d’un lieu emblématique qui confortera l’attractivité et améliorera la visibilité de ce territoire en France, en Europe et dans le monde. Le site qui disposera d’un showroom ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019, au sein de la pépinière BIOPOLIS. Cette initiative marque la première étape d’un projet ambitieux de création d’une zone d’activité dédiée aux startups, PME et industriels de la santé de la région avec l’aménagement d’ici 3 ans d’une surface de 20 000 m2 sur la commune de La Tronche, au sein de la Métropole Grenoble-Alpes. Un autre événement est à retenir, la création prochaine de l’un des 4 Instituts d’Intelligence Artificielle en France qui inclura la santé comme une thématique forte de recherche.
Désirant valoriser l’excellence de sa filière industrielle et technologique, Grenoble-Alpes Métropole réunit les grands acteurs de l’innovation dont le CHU de Grenoble-Alpes  en un projet fédérateur : la création d’un lieu emblématique qui confortera l’attractivité et améliorera la visibilité de ce territoire en France, en Europe et dans le monde. Le site qui disposera d’un showroom ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019, au sein de la pépinière BIOPOLIS. Cette initiative marque la première étape d’un projet ambitieux de création d’une zone d’activité dédiée aux startups, PME et industriels de la santé de la région avec l’aménagement d’ici 3 ans d’une surface de 20 000 m2 sur la commune de La Tronche, au sein de la Métropole Grenoble-Alpes. Un autre événement est à retenir, la création prochaine de l’un des 4 Instituts d’Intelligence Artificielle en France qui inclura la santé comme une thématique forte de recherche. 
2e région de France par le nombre d’entreprises dans le secteur des technologies de la santé, la région Auvergne-Rhône Alpes dispose d’un atout de poids avec l’écosystème du bassin grenoblois. Ce territoire concentre en effet 8 leaders mondiaux du secteur (Becton Dickinson, Roche Diagnostics France, Medtronic, BioMérieux, Johnson&Johnson, Fresenius Kabi, Wright Medical France et Trixell), plus de 100 PME/TPE et de 80 startups actives. A ce riche tissu industriel s’ajoute des centres de recherche de renommée mondiale comme le CEA qui font de la région grenobloise un centre d’excellence scientifique et technologique.
Cet écosystème dynamique a favorisé l’émergence de nombreuses startups à très haute valeur technologique dans le champ de la Santé. Pour structurer et accélérer le développement de cette filière innovante et porteuse de croissance du grand bassin Grenoble-Alpes, les pôles de compétitivité Minalogic et Lyonbiopôle, le Cancéropôle CLARA, le CEA, le CHU Grenoble Alpes, l’Université Grenoble Alpes, l’association ECCAMI, la région Auvergne-Rhône-Alpes et le cluster MEDICALPS se sont réunis en comité de pilotage présidé par Grenoble-Alpes Métropole.
La première initiative issue des travaux de ce Comité consiste en la création d’un espace de visibilité, d’animation et de rencontre pour les acteurs du secteur. Ce lieu fédérateur de la filière ouvrira ses portes à la fin de l’année 2019 au sein de la pépinière BIOPOLIS, sur la commune de La Tronche, au cœur de l’écosystème Santé du bassin grenoblois. Le cluster MEDICALPS sera en charge de sa gestion et de son animation pour le compte du collectif.
Cet espace fédérateur, convivial et ouvert à tout l’écosystème Santé du territoire s’étendra sur une surface de 300m²
Lors de la soirée officielle de lancement du projet le 6 juin 2019 à BIOPOLIS, le collectif des acteurs des Technologies de la santé a signé un protocole d’accord autour de l’ambition commune de développement et de structuration de l’écosystème. 

Histoire d’une filière d’excellence des technologies de la santé

Le dynamisme historique de la filière Santé est fortement lié à un réseau structuré et moteur axé autour des piliers « Recherche-Formation-Industries » et compte de nombreux succès notamment :
1957 : invention de la seringue préremplis stérile (SCF)
1976 : création et installation du 1er scanner à rayons X du corps entier au CHU de Grenoble
1987 : mise au point de la stimulation cérébrale profonde dans la maladie de Parkinson
1989 : premier robot chirurgical français développé pour la neurochirurgie stéréotaxique
1997 : première implantation d’une prothèse totale de genoux assistée par ordinateur
2016 : 14 lauréats en 3 ans au concours mondial de l’innovation d’entreprises santé sur le territoire Grenoble-Alpes
2017 : première vertébroplastie avec un système intégrant, en une seule machine, imagerie 3D et navigation chirurgicale en temps réel
2019 : labellisation de l’Institut d’Intelligence Artificielle De Grenoble-Alpes (MIAI)
Aujourd’hui en Isère, le développement de technologies pour la santé mobilise 11800 emplois (dont 9500 emplois privés et 2300 emplois publics dans la recherche). Le territoire affiche une très forte création de startups depuis 20 ans avec près de 80M€ de fonds levés par les startups santé dans la période 2017-2018. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.