L’Hôpital de la Mère et de l’Enfant : une référence

L'Hôpital de la Mère et de l'Enfant est un établissement qui va permettre au CHU de LIMOGES, d'une part de pouvoir réaliser, en conformité avec les décrets sur la périnatalité, le regroupement géographique et fonctionnel des activités d'obstétrique et de néonatologie, mais aussi les activités gynécologiques et de pédiatrie médico-chirurgicale, et d'autre part de permettre au CHU de LIMOGES de bénéficier dans le bâtiment principal Dupuytren d'espaces libérés qui seront utilisés pour redistribuer les services hospitaliers en tenant compte des regroupements polaires à venir et de la gestion commune des flux de patients.

L’Hôpital de la Mère et de l’Enfant est un établissement qui va permettre au CHU de LIMOGES, d’une part de pouvoir réaliser, en conformité avec les décrets sur la périnatalité, le regroupement géographique et fonctionnel des activités d’obstétrique et de néonatologie, mais aussi les activités gynécologiques et de pédiatrie médico-chirurgicale, et d’autre part de permettre au CHU de LIMOGES de bénéficier dans le bâtiment principal Dupuytren d’espaces libérés qui seront utilisés pour redistribuer les services hospitaliers en tenant compte des regroupements polaires à venir et de la gestion commune des flux de patients.

Le schéma régional d’organisation sanitaire (SROS) a programmé dés 1999, ce regroupement des activités de soins de la mère et de l’enfant.

La première pierre de ce nouvel hôpital a été posée le 26 mai 2003. La structure pourra accueillir 192 lits et places répartis sur une surface nette de 23 338 m2.

La création de ce nouvel ensemble Mère-Enfant va constituer une réelle référence régionale pour l’ensemble des acteurs du système de santé public et privé en promouvant des activité nouvelles :
– développement des alternatives à l’hospitalisation : chirurgie ambulatoire, sorties précoces à domicile…
– consolidation des sur-spécialités pédiatriques : soins de la douleur, soins aux hémophiles, traitement de la mucoviscidose, onco-pédiatrique, troubles du langage…
– développement de techniques chirurgicales non invasives de l’enfant,
– création de nouvelles explorations fonctionnelles en ophtalmologie et ORL,
– création d’un secteur de chirurgie plastique et de brûlés,
– développement des techniques de micro-injection en assistance médicale à la procréation,
– constitution d’une unité de génétique et de la reproduction.

Des structures médico-techniques complémentaires seront créées dans ce nouvel hôpital : plateau techniques d’imagerie avec tomodensitométrie, urgences pédiatriques médico-chirurgicales, plateau de consultations, blocs opératoires et salles de soins post interventionnelles, laboratoire d’histologie-cytologie-cytogénétique…

Avec ce nouvel hôpital, le CHU qui constitue aujourd’hui le recours ultime de la filière d’obstétrique dans la région puisqu’il est seul à disposer d’une maternité de niveau III, pourra jouer pleinement son rôle d’animateur du réseau MATLIM (réseau des 8 maternités publiques et privées du Limousin) et constituer aussi une référence en matière de soins de l’enfant avec un rayonnement au-delà des limites de la région administrative vers l’Indre, la Charente, la Dordogne, le Lot, le Cantal…

Les travaux seront terminés courant décembre 2005 et l’ouverture programmée dans les premiers mois de 2006.

Ajoutons que, pour rester pleinement fidèle à la volonté du CHU de LIMOGES de privilégier la qualité de l’accueil, le projet comporte également la construction d’une Maison des Sourires, sponsorisée par la fondation Mac Donald’s, permettant de recevoir à proximité de l’hôpital, dans les meilleures conditions de confort possible, les familles des enfants hospitalisés.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.