Pour faciliter l'intervention des bénévoles à l'hôpital, l'Assistance Publique - Hôpitaux de Marseille propose depuis 2004 aux bénévoles de suivre certaines formations destinées au personnel. « Les associations doivent connaître l'hôpital de l'intérieur et savoir quel discours utiliser face aux patients » expliquent les responsables de la formation.

Pour faciliter l’intervention des bénévoles à l’hôpital, l’Assistance Publique – Hôpitaux de Marseille propose depuis 2004 aux bénévoles de suivre certaines formations destinées au personnel. « Les associations doivent connaître l’hôpital de l’intérieur et savoir quel discours utiliser face aux patients » expliquent les responsables de la formation.

Les associations de patients ou d’usagers font désormais partie du paysage hospitalier, et leur rôle a été renforcé par la loi sur les droits des malades du 4 mars 2002. Particulièrement appréciées par les soignants pour le soutien qu’elles apportent aux patients et à leur entourage, ces associations se doivent cependant de respecter les règles de fonctionnement de l’hôpital.

« Cette participation des bénévoles au plan de formation de l’AP-HM est novatrice », témoigne Jean Acciaro, responsable de l’association Transhepate. « Elle permet de conjuguer les compétences des associations et des soignants en matière de santé publique et d’éducation à la santé. C’est aussi une véritable rencontre humaine en-dehors de l’espace de soins».

Le programme de formation s’articule autour de trois grands axes
– le fonctionnement de l’hôpital,
– la législation relative aux droits du patient,
– la communication appliquée à la sensibilisation,
– la prévention et à l’éducation de la santé.

Plusieurs associations ont déjà participé aux cycles de formation de l’AP-HM
– Association française des Diabétiques – A.F.D.PACA.
– Association d’Aide aux Insuffisants Rénaux – A.I.R. PACAC.
– Association des Visiteurs de Malades en Etablissements Hospitaliers – V.M.E.H.
– Association française des opérés du coeur et maladies cardiaques – AFDOC BDR
– Association Accompagnement-Liaison-Service-Maladies du motoneurone- ALS France
– Association régionale des déficients et transplantés hépatiques – TRANSHEPATE PACAC

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.