L’hôpital Louis Mourier accrédité sans réserve

Le Collège de l'Accréditation a conclu que le centre hospitalier universitaire Louis-Mourier avait satisfait à la procédure d'accréditation sans réserve pour une durée de 5 ans.

Le Collège de l’Accréditation a conclu que le centre hospitalier universitaire Louis-Mourier avait satisfait à la procédure d’accréditation sans réserve pour une durée de 5 ans.

Le rapport souligne :

– La clarté des orientations stratégiques de l’hôpital et l’avancée sur des projets structurants, comme le centre périnatal de type III ou le développement des relations avec l’hôpital de Nanterre.
– La qualité de l’accueil du patient et de sa prise en charge, préoccupation partagée par l’ensemble des acteurs de l’établissement. Des outils de coordination de la prise en charge des patients existent et l’ANAES souligne la qualité des réponses apportées aux besoins spécifiques des hospitalisés ainsi que la prise en charge et l’accompagnement de la fin de vie.
– L’ancienneté et la pertinence de la politique qualité de l’hôpital, engagé depuis plus de 10 ans dans cette démarche avec un passage progressif des activités d’évaluation à une démarche d’amélioration continue de la qualité. L’ANAES souligne le très grand dynamisme de l’établissement en la matière.
– Enfin, le rapport d’accréditation note que « la réelle qualité de l’ensemble des vigilances sanitaires et sécurité transfusionnelle mérite d’être relevée ».

Conformément au rapport d’autoévaluation de l’hôpital, le collège préconise 6 recommandations afin de poursuivre la dynamique engagée.
Elles sont au coeur de la politique qualité de l’hôpital.

1- Généraliser la traçabilité de l’information délivrée au patient, notamment en matière de réflexion bénéfice risque et de consentement.
2- Poursuivre les actions contribuant à garantir la confidentialité.
3- Mettre en oeuvre et évaluer les actions d’amélioration du dossier du patient.
4- Activer la politique de rénovation des locaux.
5- Mettre en oeuvre la gestion prévisionnelle des emplois.
6- S’assurer de l’exhaustivité des déclarations à la CNIL.

L’hôpital Louis-Mourier est le 14ème établissement de l’AP-HP accrédité.

L’hôpital universitaire Louis-Mourier (AP-HP) est situé à Colombes dans les Hauts-de-Seine.

Il comprend 569 lits et places répartis autour de plusieurs pôles d’activité : pédiatrie, néonatologie et gynécologie-obstétrique ; pôle digestif médico- chirurgical ; services de médecine interne, réanimation ; service de psychiatrie ; un pôle gérontologique avec une unité de soins de longue durée. La construction d’un centre périnatal de type III, avec une réanimation néonatale, est un projet majeur des trois prochaines années.
L’hôpital dispose également d’un plateau technique performant en imagerie, biologie et explorations fonctionnelles ainsi que d’un service d’odontologie.

Afin d’assurer une offre de soins hospitaliers publics cohérente dans leur bassin de vie, les hôpitaux Louis-Mourier et Max-Fourestier (Nanterre) ont constitué un syndicat interhospitalier (SIH). Dans ce cadre sont gérés conjointement le service d’accueil des urgences, l’organisation de la garde chirurgicale, l’activité d’anatomo-cyto pathologie et l’ouverture de lits soins de suite et de réadaptation. Une réflexion approfondie est menée pour une convergence des projets médicaux des deux hôpitaux visant à organiser de manière harmonieuse les prises en charges médicales et chirurgicales sur les deux sites.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.