L’Hôpital Tenon allie recherche de haut niveau et soins de proximité

Mercredi 3 décembre 2008, Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative a inauguré dans l'enceinte de l'hôpital Tenon un bâtiment entièrement dédié à la recherche et implanté sur le site de l'hôpital Tenon, dans le XXème arrondissement au Nord-Est de Paris.

Mercredi 3 décembre 2008, Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative a inauguré dans l’enceinte de l’hôpital Tenon un bâtiment entièrement dédié à la recherche et implanté sur le site de l’hôpital Tenon, dans le XXème arrondissement au Nord-Est de Paris.

L’Hôpital Tenon est un centre hospitalier de proximité mais également un centre de référence universitaire dans de nombreuses spécialités médicales et chirurgicales. Sa position d’excellence lui permet d’accueillir une nouvelle structure dédiée aux activités de recherche centrées sur les programmes suivants :
Recherches épidémiologiques en santé périnatale et santé des femmes Pr Bréart – unité Inserm/UPMC 149,
Urologie Pr Cussenot – CeRePP – UPMC,
Alliance pour la recherche en Cancérologie (APREC) Pr Izrael,
Remodelage et réparation du tissu rénal Pr Ronco – unité Inserm UPMC 702,
Imagerie moléculaire positonique (LIMP) Pr Talbot – plate forme de l’UPMC.

D’une superficie de 2 400 m² (surface utile), le bâtiment recherche de Tenon s’élève sur 6 étages. Il dispose d’équipements de haut niveau (TEP…) et favorise la collaboration entre les équipes de recherche de l’Inserm, de la Faculté de médecine de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC) et de l’Alliance pour la Recherche en Cancérologie (APREC).

La recherche s’étoffera encore avec l’appel d’offres en cours visant à attribuer les 561 m2 restant disponibles à de nouvelles équipes orientées vers la recherche en cancérologie.

Budget total : 13,4 M€ répartis entre l’AP-HP 71%, le Conseil régional d’Ile-de-France 28 % et l’Inserm 1%. L’ouverture de ce nouveau bâtiment témoigne de l’ancrage hospitalo-universitaire de l’établissement et a pour vocation de faciliter sa mission de soin, d’enseignement et de recherche.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.