L’humanité solidaire « Au-delà des murs, Ensemble »

Le patient dans sa complexité de parcours de vie ne se réduit pas à son état de santé. La communauté hospitalière ne se résume pas à son expertise technique. L'industrie n'est pas seulement une unité de production, elle peut être citoyenne et mécène. Pour lier ces trois univers dans un projet collectif, le CHU de Rouen a sollicité un artiste photographe, Grégoire Korganow. Son travail intitulé "Au-delà des murs, Ensemble" présente 10 grands formats où les patients du service d'oncologie se retrouvent dans le paysage ressource qu'ils ont choisi aux côtés de soignants, salariés, chefs d’entreprises sans qu'aucune tenue ne puisse deviner le statut des personnes, l'important étant d'être ensemble. L'exposition itinérante sera accueillie par les 3 entreprises partenaires jusqu'au printemps 2016..
Le patient dans sa complexité de parcours de vie ne se réduit pas à son état de santé. La communauté hospitalière ne se résume pas à son expertise technique. L’industrie n’est pas seulement une unité de production, elle peut être citoyenne et mécène. Pour lier ces trois univers dans un projet collectif, le CHU de Rouen a sollicité un artiste photographe, Grégoire Korganow. Son travail intitulé "Au-delà des murs, Ensemble" présente 10 grands formats où les patients du service d’oncologie se retrouvent dans le paysage ressource qu’ils ont choisi aux côtés de soignants, salariés, chefs d’entreprises sans qu’aucune tenue ne puisse deviner le statut des personnes, l’important étant d’être ensemble. L’exposition itinérante sera accueillie par les 3 entreprises partenaires jusqu’au printemps 2016.
Déclinaison rouennaise autour de la notion d’humanité, cette intervention artistique s’est mue en temps de partage entre des patients atteints de cancers digestifs et leurs proches, des salariés d’entreprises de Seine-Maritime et l’équipe médico-soignante de l’unité d’hépato-gastro-entérologie du CHU-Hôpitaux de Rouen.
L’oeuvre-support de la rencontre a mené les équipes soignantes au sein des entreprises partenaires, les salariés ambassadeurs, dans les services du CHU de Rouen. Et les patients ? Ils se sont réjouis de quitter les unités de soins pour partir à la découverte de splendides paysages en compagnie des hospitaliers et des employés des entreprises de métallurgie locales. "Tous ensemble, nous y avons mangé, un peu bu et beaucoup ri. Puis nous y avons fait des photographies. Nous avons gravi des falaises, piétiné des champs de blé, trempé nos pieds dans l’eau, fermé les yeux et écouté le vent. Ces photographies sont une trace sensible de ces moments partagés. Elles sont empreintes du souvenir d’instants de vie, rares et intenses. Quand on m’a proposé cette aventure, mes parents venaient de décéder du cancer. La qualité des échanges avec le personnel soignant du service d’oncologie digestive du CHU de Rouen, des salariés d’Oeuvre d’Arbre, de S-Industries et de Didactic et bien évidemment des patients et de leurs proches, m’ont permis de transformer ma tristesse en un formidable hymne à la vie. Je les en remercie" confie Grégoire Korganow
L’aventure humaine conduite par le plasticien a pris sa source à l’hôpital et trouvé son prolongement à l’extérieur, symbole de l’effacement de la rupture intra et extra hôpital, symbole de prises en charge globales plus ouvertes, au-delà des murs, tous les murs…
Pour en savoir plus, visualisez le reportage éalisé à l’occasion du vernissage de l’exposition l’Espace Culturel du CHU de Rouen : href= »https://youtu.be/vXP4qrqoSxk » target= »_blank »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.