L’hypnose pendant la grossesse

Ressentir la vie en soi peut parfois donner lieu à des peurs pendant la grossesse. L'hypnose permet de vivre sereinement cette période intense en événements et en changements physiques et psychiques. Rencontre avec le Docteur Ducloy-Bouthors, Anesthésiste-Réanimateur de l'hôpital Jeanne de Flandre.

Ressentir la vie en soi peut parfois donner lieu à des peurs pendant la grossesse. L’hypnose permet de vivre sereinement cette période intense en événements et en changements physiques et psychiques. Rencontre avec le Docteur Ducloy-Bouthors, Anesthésiste-Réanimateur de l’hôpital Jeanne de Flandre.
Les angoisses durant la grossesse sont multiples, elles concernent la vie, le développement du bébé, ou encore la capacité à devenir parent. Des angoisses auxquelles l’hypnose peut apporter une réponse.

L’hypnose : un outil thérapeutique

L’hypnose intervient comme un outil thérapeutique complémentaire aux autres traitements entrepris. Elle est obtenue en focalisant l’attention et en configurant le patient vers une mise en situation, vers un changement positif, et vers une autre vision de l’environnement.
L’hypnose est actuellement utilisée au CHRU pour soulager la douleur de l’accouchement, pour accompagner les interruptions médicales de grossesse ou pour diminuer le stress des menaces d’accouchement prématurés, des prééclampsies ou post traumatique. Elle est utilisée aussi durant les césariennes en urgence sous anesthésie locorégionale pour diminuer le stress péri-opératoire, ou en gynécologie pour réaliser certains gestes opératoires.
On distingue deux types d’hypnose pendant la grossesse : l’hypnose formelle et conversationnelle.
L’hypnose formelle repose sur une sorte de contrat entre thérapeute et patient où ce dernier joue un rôle actif. Après avoir évalué les problèmes et besoins du patient, et fixé l’objectif à atteindre, le patient est amené à apprendre l’auto-hypnose. La thérapie doit lui révéler le talent qui sommeille en lui pour lui permettre d’affronter et de mieux gérer la douleur, le stress ou la maladie.
Quand l’hypnose rime avec détent
Correspondance
Docteur Anne-Sophie Ducloy, médecin Anesthésiste Réanimateur, Hôpital Jeanne de Flandre
Source : href= »http://www.chru-lille.fr/actualites/dossiers/index.html » target= »_blank »
Durant la grossesse, l’hypnose apporte une grande détente pour la patiente. Toute l’équipe se focalise sur bien être de la patiente, en la mettant dans un état de relaxation et de confiance. Cet état de bien être est ressenti par le bébé, qui ne demande qu’à grandir dans cette agréable atmosphère. L’hypnose conversationnelle consiste à mobiliser l’inconscient du sujet tout en conversant avec lui. Le tout se déroulerait dans le cours d’une conversation qui semble anodine.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.