L’hypnose : Tours étend les applications à la chirurgie ORL

Une patiente qui présentait une tumeur bénigne d’une glande parathyroïde responsable d’une augmentation de son taux de calcium sanguin a été opérée sous hypnose le 31 mars 2015. Avant, de programmer l'intervention, la jeune femme a échangé avec le chirurgien, le Pr Sylvain Morinière

Une patiente qui présentait une tumeur bénigne d’une glande parathyroïde responsable d’une augmentation de son taux de calcium sanguin a été opérée sous hypnose le 31 mars 2015. Avant, de programmer l’intervention, la jeune femme a échangé avec le chirurgien, le Pr Sylvain Morinière, sur les principes et les risques de l’intervention. Elle a ensuite rencontré l’anesthésiste, le Dr Eric Fournier qui lui a détaillé les modalités de la mise en état hypnotique et une séance «d’essai» a été effectuée sans difficulté.
Le geste chirurgical s’est déroulé dans d’excellentes conditions, avec une simple anesthésie locale, légère, sans nécessité de réinjecter du produit pendant l’intervention malgré l’utilisation des écarteurs parfois avec une pression importante. A tout moment, la patiente pouvait parler et la voix
est toujours restée normale
. La tumeur bénigne de 2,5 cm a été retirée en totalité en 45 minutes.

Une fois la cicatrice refermée
, la patiente est sortie de son état hypnotique. Elle n’a pas ressenti de douleur et a eu l’impression que l’intervention s’était déroulée assez rapidement. La patiente a pu sortir en fin d’après-midi, elle sera revue en consultation de contrôle dans 15 jours.
D’autres interventions, pour ce type de pathologies (tumeurs bénignes de la thyroïde ou des parathyroïdes), sont prévus dans les prochaines semaines selon les mêmes modalités.
L’hypno-sédation au bloc opératoire : meilleur contrôle et récupération rapide
L’hypnose se définit comme un état modifié de la conscience. Elle repose sur une dissociation du corps et de l’esprit, capable de procurer à la fois, une analgésie et un vécu agréable, lors de gestes opératoires. Cette technique est utilisée depuis plusieurs années au CHRU de Tours notamment en neurochirurgie pour la résection de tumeurs cérébrales.

L’équipe d’ORL du CHRU souhaite aussi faire bénéficier les patients de cette approche novatrice. La chirurgie de la thyroïde et des glandes parathyroïdes se prête tout particulièrement à l’hypnose et plusieurs équipes en France et en Belgique l’utilisent avec succès. Cette chirurgie comporte un risque non négligeable de lésion des nerfs qui font bouger les cordes vocales. L’intervention sous hypnose permet de contrôler à tout moment la voix du patient lorsque l’on arrive au contact de ces nerfs et donc permet de limiter le risque de les léser. Par ailleurs, le fait de ne pas avoir d’anesthésie générale permet une récupération plus rapide en postopératoire. Cette chirurgie peut alors être réalisée en ambulatoire.
L’hypnosédation s’adresse aux patients motivés qui acceptent d’être sollicités pour participer activement durant leur intervention. Une hypnosédation pour une intervention chirurgicale ne peut être proposée à un futur opéré passif. Le patient actif se soigne, le patient passif se fait soigner.

L’hypnose diminue le stress et l’anxiété avant l’intervention chirurgicale. Elle peut aussi être proposer aux personnes qui présentent des contre-indications à l’anesthésie générale ou qui ont un mauvais vécu de l’anesthésie générale.
Pour découvrir l’intervention filmée

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.