L’innovation hospitalière à l’honneur en Auvergne

Des origines de la recherche clinique à la modélisation des avancées, le progrès médical sera au cœur de la 5e Journée régionale des innovations hospitalières du 12 octobre, organisée par le CHU de Clermont-Ferrand à l’attention de tous les hospitaliers d’Auvergne

Des origines de la recherche clinique à la modélisation des avancées, le progrès médical sera au cœur de la 5e Journée régionale des innovations hospitalières du 12 octobre, organisée par le CHU de Clermont-Ferrand à l’attention de tous les hospitaliers d’Auvergne.
A la une : la nouvelle technique de prise en charge des traumatismes de la colonne vertébrale qui consiste à injecter une sorte de ciment dans la vertèbre fracturée afin de diminuer la douleur (Dr Emmanuel Chabert, du service de Neuroradiologie au CHU Gabriel Montpied) ou encore le remplacement de la valve cardiaque aortique par voie percutanée qui évite une chirurgie ouverte (Dr Géraud Souteyrand du service de Cardiologie au CHU Gabriel Montpied).
Les experts aborderont aussi les enjeux de la biologie délocalisée et l’intérêt du dosage d’une certaine protéine (la protéine S100B) dans les traumatismes crâniens pédiatriques modérés afin de déterminer la meilleure stratégie de surveillance des enfants victimes d’accidents.

La journée sera ouverte par Monsieur Alain Meunier, Directeur Général du CHU de Clermont-Ferrand, et le Pr Jean Chazal, Doyen de la Faculté de Médecine de Clermont-Ferrand.

Le Pr Claude Dubray, responsable du Centre d’Investigation Clinique, rappellera que l’innovation hospitalière a pour berceau la recherche clinique. La recherche biomédicale impliquant des personnes volontaires, saines ou malades, est le point de départ de l’innovation. Cette recherche se déroule dans un cadre réglementaire stricte et nécessite des moyens matériels et humains importants. C’est grâce à cette recherche que les innovations sont validées cliniquement pour venir renforcer l’éventail de l’arsenal thérapeutique des praticiens.

Marie Cousseau, juriste au sein de la structure Auvergne Valorisation de l’Université d’Auvergne, abordera la valorisation de la découverte, à travers  la protection de la propriété intellectuelle. Pour que la recherche Auvergnate conserve son dynamisme, celle-ci doit respecter les règles du commerce et de l’industrie assurant une paternité incontestable sur ses innovations.

Cédric Carbonneil, chargé de mission Innovation de la Direction Générale de l’Offre de Soins (DGOS) (Ministère des affaires sociales et de la santé) rappellera le cycle de vie des innovations des cribles de la validation surmonter les cribles de la validation à la démonstration de son efficacité pour un coût raisonnable par rapport aux stratégies de référence.
La journée sera clôturée par le Pr Henri Laurichesse, président de la Commission Médicale d’établissement du CHU.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.