L’innovation paramédicale à l’honneur au CHU de Rouen

« Le bain thérapeutique » présenté par l’équipe de neurochirurgie et la démarche d'harmonisation de la « technique d'ablation des drains aspiratifs type redon » conduite par l’équipe de chirurgie orthopédique ont été primés lors des 8èmes « Trophées Innov’à soin » 2016 du CHU de Rouen.
« Le bain thérapeutique » présenté par l’équipe de neurochirurgie et la démarche d’harmonisation de la « technique d’ablation des drains aspiratifs type redon » conduite par l’équipe de chirurgie orthopédique ont été primés lors des 8èmes « Trophées Innov’à soin » 2016 du CHU de Rouen.
Le bain thérapeutique, prix du jury
Equipée de matériels multisensoriels snoezelen, la salle de bain thérapeutique du service de neurochirurgie se transforme en espace de bien-être. Durant ces séances, les cinq sens des patients neurovégétatifs cérébrolésés sont stimulés par des effets lumineux, des sons, ses musiques, des parfums. Cette mise en ambiance vise à rééduquer, stimuler, détendre leur corps et leur perception de l’environnement.
Pour voir la vidéo
Déterminer la « technique d’ablation des drains aspiratifs type redon » la moins douloureuse : prix coup de cœur du public
Chaque jour plusieurs dizaines de drains sont retirés au CHU de Rouen. Ce drainage aspiratif est mis en place à la fin de l’intervention chirurgicale pour évacuer les sécrétions de la plaie. Il a pour but une cicatrisation plus rapide et évite la formation d’hématome et le risque infectieux. Constatant l’absence de protocole de retrait, l’équipe a conduite une recherche pilote sur 60 patients en gynécologie pour comparer les deux techniques de retrait des drains et retenir la moins douloureuse : mode en non aspiratif et en aspiratif. La première méthode apparaît la plus adaptée. Un protocole de recherche doit confirmera ces premiers résultats.
Pour voir la vidéo
En savoir plus sur les « Trophées Innov’à soin » 
Désireux de promouvoir les travaux innovants des équipes paramédicales des trois filières de soins : infirmière, médico-technique et de rééducation, le CHU de Rouen a lancé en 2008 les « Trophées Innov’à soin », un concours annuel réservé aux soignants de l’établissement à l’origine d’une technique, d’un  savoir, d’un management innovant. Ce progrès doit participer à l’amélioration des soins du patient et respecter les valeurs soignantes. Il peut se poursuivre par un travail de recherche en soins.

Vote digital
La particularité de ce prix est son mode de sélection interactif. Les votes exprimés sur internet ont mobilisé une large audience, au total 10 513 internautes, contre 7 090 l’année dernière.
Les votans se répartissent en quatre catégories :
–          Personnels du CHU de Rouen : 4 324 votes
–          Etudiants en santé : 2 170
–          Professionnels de santé hors CHU de Rouen : 1 497
–          Grand public : 2 522

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.