L’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique

L'Institut d'hématologie et d'oncologie pédiatrique est la première réalisation de la communauté d'établissements qui réunit depuis mars 2001 les Hospices Civils de Lyon et le Centre régional de lutte contre le cancer Léon-Bérard.

Un projet commun aux Hospices Civils de Lyon et au Centre Léon-Bérard
L’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique est la première réalisation de la communauté d’établissements qui réunit depuis mars 2001 les Hospices Civils de Lyon et le Centre régional de lutte contre le cancer Léon-Bérard.


Genèse de l’institut

L’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique est né d’une longue réflexion. Dans le cadre de la préparation de la construction du futur Hôpital pédiatrique, gynécologique et obstétrical (HPGO) des HCL, Yves Bertrand, hématologue à l’hôpital Debrousse, Christophe Bergeron, oncologue au Centre Léon-Bérard et leurs équipes se sont penchés sur une nouvelle organisation de l’hématologie et de la cancérologie pédiatriques à Lyon afin d’offrir une prise en charge optimale à l’enfant cancéreux. Historiquement, l’hématologie pédiatrique dépend des HCL et l’oncologie du CLB.

Le projet, adopté depuis juin 2002 par l’ensemble des instances décisionnelles des deux établissements, prévoit un institut qui prendra en charge des enfants atteints de cancer, de leucémie, de déficit immunitaire ou de maladie hématologique sévère. Cet institut sera scindé en deux parties :
– une basée dans un nouveau bâtiment construit sur le site du Centre Léon-Bérard sera réservée à l’hospitalisation (diagnostic, bilans et traitement).
– l’autre sera située dans le futur Hôpital pédiatrique, gynécologique et obstétrical. Les équipes assureront les consultations et le suivi en collaboration avec les autres spécialités pédiatriques et la chirurgie cancéro-pédiatrique.


La mise en oeuvre du projet

Il faut maintenant définir un projet architectural de l’unité commune d’hospitalisation, mais aussi arrêter l’organisation et le financement de l’institut. La première réunion du comité de pilotage de la communauté d’établissements « Lyon Cancérologie Universitaire » s’est tenue le 30 septembre 2002 à la Préfecture du Rhône. Présidée par le préfet de région Michel Besse, président du conseil d’administration du Centre Léon-Bérard (CLB) et par le sénateur-maire de Lyon Gérard Collomb, président du conseil d’administration des Hospices Civils de Lyon (HCL), elle a été l’occasion de présenter le futur Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.