L’Institut Universitaire du Cancer de Toulouse-Oncopole inauguré par Manuel Valls

Le 10 octobre 2014, le premier ministre Manuel Valls a inauguré l’Institut Universitaire de Cancer de Toulouse-Oncopole (IUCT-O) et le Centre de recherches en cancérologie de Toulouse (CRCT), en compagnie de Geneviève Fioraso, secrétaire d’État en charge de la Recherche. Ces nouvelles armes toulousaines contre le cancer regroupent les soins, l’enseignement, la recherche et l’innovation en cancérologie selon un modèle intégré unique en France. 13 ans après la catastrophe d’AZF, le site retrouve une nouvelle dynamique et se prépare à rayonner à l’international.

Le 10 octobre 2014, le premier ministre Manuel Valls a inauguré l’Institut Universitaire de Cancer de Toulouse-Oncopole (IUCT-O) et le Centre de recherches en cancérologie de Toulouse (CRCT), en compagnie de Geneviève Fioraso, secrétaire d’État en charge de la Recherche. Ces nouvelles armes toulousaines contre le cancer regroupent les soins, l’enseignement, la recherche et l’innovation en cancérologie selon un modèle intégré unique en France. 13 ans après la catastrophe d’AZF, le site retrouve une nouvelle dynamique et se prépare à rayonner à l’international.
«Vous êtes les premiers à avoir réussi à regrouper en un même lieu le public et le privé, la recherche, le soin et l’enseignement. L’Oncopole peut avoir  l’ambition, d’ici cinq ans, de devenir l’un des principaux centres européens de lutte contre le cancer, un bastion de la lutte contre la maladie. Vous avez réussi à dépasser les cloisonnements, à croiser les disciplines. Merci Toulouse pour cette magnifique démonstration d’optimisme et de confiance » a souligné Manuel Valls après avoir salué la mémoire des disparus et blessés dans l’explosion de l’usine AZF sur ce même site en septembre 2001.
Les premiers patients ont été accueillis en mai 2014 et les dernières équipes de recherche intégreront les laboratoires à la fin du mois d’octobre 2014.

341 millions d’euros investis et 3 sites hospitaliers qui se répartissent les prises en charge et les traitements

Hématologie, les cancers de la femme, de la peau, ORL, certains sarcomes et traitements de médecine nucléaire, par curiethérapie et radiothérapie.
IUCT Oncopole à Langlade (Institut Claudius Regaud + CHU) 1 200 salariés  
Investissements : 300 millions d’euros par l’État
Cancers osseux, du système nerveux, cancers de l’enfant, de la personne âgée, cancers maxillo-faciaux
IUCT Purpan (CHU)
Cancers digestifs, thoraciques, vessie, prostate, rein
IUCT Rangueil-Larrey (CHU)
Recherche
Le centre de recherche en cancérologie de Toulouse (CRCT) abrite 18 équipes Inserm et CNRS
Investissements : 41 millions d’euros par l’État, la Région, l’Europe et Toulouse Métropole

Sur le même sujet
https://www.reseau-chu.org/les-articles/article/article/cancer-toulouse-1-seule-offre-de-soins-publique-3-sites-0-doublon/

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.