L’Institut universitaire du cancer : lieu de convergence entre les soins, la recherche et l’innovation au cœur de l’oncopôle

A l'occasion de la journée mondiale contre le cancer, le CHU de Toulouse a dévoilé à la presse l'un des futurs sites leaders dans la lutte contre le cancer : l’institut Universitaire du Cancer. Projet original d’envergure internationale, cet institut est le fruit d’un partenariat entre le CHU, l’Institut Claudius Regaud, les cliniques privées, les centres hospitaliers généraux, le réseau ONCOMIP, l’Université Paul Sabatier et l’Etablissement Français du Sang. Point d’entrée d'un maillage inter-établissements, l’Institut concentrera les compétences de 1 200 professionnels de santé. Il ouvrira ses portes en 2013.

A l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, le CHU de Toulouse a dévoilé à la presse l’un des futurs sites leaders dans la lutte contre le cancer : l’institut Universitaire du Cancer. Projet original d’envergure internationale, cet institut est le fruit d’un partenariat entre le CHU, l’Institut Claudius Regaud, les cliniques privées, les centres hospitaliers généraux, le réseau ONCOMIP, l’Université Paul Sabatier et l’Etablissement Français du Sang. Point d’entrée d’un maillage inter-établissements, l’Institut concentrera les compétences de 1 200 professionnels de santé.  Il ouvrira ses portes en 2013.
Situé à Langlade, sur les anciens terrains d’AZF, le bâtiment prend forme.
concepteur du projet et architecte en chef du site du Canceropole: Jean Paul VIGUIER, arch. dplg, mcp ud Harvard
Les premiers terrassements ont commencé en octobre 2008.
Le bâtiment s’étendra sur 70 000 m2 et sera doté de 306 lits et places, répartis entre des activités d’hospitalisation chirurgicale et médicale installés sur 3 étages. Il comportera un ensemble de locaux de consultation et des plateaux techniques de haut niveau – sept salles de blocs opératoires, un service de réanimation, sept bunkers de radiothérapie, un centre d’imagerie médicale (IRM, scanner…), un centre de médecine nucléaire. Les premiers patients seront accueillis sur le site fin 2013.

Coût du programme : 300 millions d’euros pour une construction de 104 800 tonnes de béton et d’acier, soit l’équivalent de 14 tours Eiffel. Environ 1 200 professionnels de santé intègreront cet établissement. 
Au plan médical, l’Institut Universitaire du Cancer garantira à toutes les personnes soignées des soins individualisés d’excellence et la possibilité de bénéficier des derniers acquis de l’innovation et de la recherche. En associant malades, soignants, chercheurs et innovation au sein d’une même structure, ce pôle médical d’un genre nouveau constituera un modèle d’excellence pour la lutte contre le cancer.
L’Institut Universitaire du Cancer, en lien avec le Centre de Recherche du Cancer de Toulouse (CRCT), dans un continuum soin-recherche, constituera le Centre de Cancérologie de Toulouse et préfigurera les futurs centres d’excellence en Oncologie. Il contribuera au développement économique local et au rayonnement international de la région Midi-Pyrénées.

L’Institut Universitaire du Cancer en dates
21 septembre 2001 : Catastrophe d’AZF sur le site de Langlade à Toulouse.
31 mars 2004 : Philippe Douste-Blazy, Ministre de la santé annonce la création Oncopôle de Toulouse sur le site de Langlade. L’État confirme son soutien en finançant intégralement l’investissement de la Clinique Universitaire du Cancer, à hauteur de 300 millions d’euros.
16 février 2007 : Les différents partenaires de l’Institut Universitaire du Cancer (CHU de Toulouse, l’Institut Claudius Regaud, l’Université Paul Sabatier, l’Etablissement Français du Sang, le réseau ONCOMIP, les hôpitaux généraux et les hôpitaux privés de Midi-Pyrénées) posent les bases et les principes de leur future coopération en présence de Philippe Douste-Blazy, Ministre des Affaires Étrangères et Président de la Communauté d’Agglomération du Grand Toulouse, et d’Annie Podeur, Directrice de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins, par la signature de charte constitutive du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) .
Mars 2008 : La dépollution du site de Langlade s’achève
21 novembre 2008 : Signature du permis de construire de la Clinique Universitaire du Cancer
Décembre 2008 : Démarrage des travaux de terrassement.
Mars 2010 : Démarrage des fondations
Avril 2013 : Fin de chantier
Fin 2013 : L’Institut Universitaire du Cancer accueille ses premiers patients.

Concepteur du projet et architecte en chef du site du Canceropole: Jean Paul VIGUIER, arch. dplg, mcp ud Harvard

Pour toute précision
François Le Clézio, Direction de Projet, Institut Universitaire du Cancer
leclezio.f@iuc-toulouse.eu
anthian.c@iuc-toulouse.eu

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.