L’ONG contre la pénurie d’ophtalmologues

« Ophtalmologie Nouvelle Génération » même acronyme qu’Organisation Non Gouvernementale, même souci pour la santé des populations mais les similitudes s’arrêtent là. Pas d'engagement international : "il serait dommage d’aller hors de nos frontières quand les besoins en ophtalmologie ne sont déjà pas satisfaits dans notre région sanitaire Rhône-Alpes ouest !" s’émeut le Pr. Philippe Gain, chirurgien-chercheur en Ophtalmologie au CHU de Saint-Etienne et promoteur d’une ophtalmologie publique de proximité.

« Ophtalmologie Nouvelle Génération » même acronyme qu’Organisation Non Gouvernementale, même souci pour la santé des populations mais les similitudes s’arrêtent là.  Pas d’engagement international : "il serait dommage d’aller hors de nos frontières quand les besoins en ophtalmologie ne sont déjà pas satisfaits dans notre région sanitaire Rhône-Alpes ouest !" s’émeut le Pr. Philippe Gain, chirurgien-chercheur en Ophtalmologie au CHU de Saint-Etienne et promoteur d’une ophtalmologie publique de proximité.

Comme tant d’autres territoires, le Sud Est de la France souffre d’une pénurie croissante d’ophtalmologues. Les délais pour obtenir un rendez-vous dépassent un an, voire un an et demi en Haute-Loire et en Ardèche alors que les besoins de santé oculaire augmentent avec le vieillissement de la population. Soucieux d’offrir aux patients une prise en charge satisfaisante, Philippe Gain a eu l’idée de créer des antennes dans les centres hospitaliers situés dans un  rayon de 80 km : Firminy d’abord, puis Annonay en 2011, Saint-Chamond et Roanne en 2012, et fin 2013, Montbrison.
Dans chacun de ces services, le patient est accueilli par un orthoptiste qui effectue les mesures et les examens de base. Les résultats sont ensuite interprétés par l’ophtalmologue. Les correspondants disposent de locaux adaptés au fonctionnement en tandem orthoptiste-ophtalmo et d’un plateau technique de haut niveau. Le laser rétinien et la chirurgie de proximité y sont essentiellement pratiqués, comme la cataracte en ambulatoire ou des injections intravitréennes pour la dégénérescence maculaire. Le CHU prend le relais pour les interventions chirurgicales les plus lourdes telles que la greffe de cornée, le décollement de la rétine, le strabisme, le glaucome, ou la chirurgie des paupières… et les urgences assurées après 18h00 et les week-ends.
Afin de rendre la fonction attractive, Philippe Gain a créé une véritable coopération entre les établissements : les praticiens effectuent une journée par semaine au CHU où une activité d’excellence leur est confiée et participent au staff avec l’ensemble de l’équipe. Enfin les services ONG sont agréés pour l’accueil et la formation de jeunes internes. «Ainsi la pénurie d’ophtalmologues sera progressivement résorbée dans les prochaines années » se réjouit Philippe Gain.
Au CHU, la création de l’ONG et de ses 5 antennes a nécessité le recrutement d’orthoptistes, une modification du bâtiment de consultation et l’acquisition de matériel d’exploration de haut niveau. L’objectif est de faire face à la demande croissante de consultations et d’urgences : «  l’équivalent du stade Geoffroy Guichard passe chaque année en consultation ophtalmologie, soit près de  36 000 personnes» constate Philippe Gain. Six nouveaux boxes de consultation, communicants entre eux, ont été créés pour le fonctionnement en tandem orthoptiste/ophtalmo. Les internes, actuellement 9 dans le service, peuvent ainsi consulter plus facilement et aider les praticiens seniors pour les pathologies plus lourdes.
Lors d’un même passage, des explorations complémentaires sophistiquées de la rétine et des greffes de cornée peuvent être réalisées. Enfin, Les injections intravitréeennes pour la dégénérescence maculaire sont effectuées sur place et non plus au bloc opératoire.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.

Dossier : L’endométriose

En Janvier 2022, Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d’une stratégie nationale de lutte contre l’endométriose, maladie gynécologique mieux connue depuis quelques années et qui touche aujourd’hui une femme sur dix. Notre dossier.

Urgences : “La régulation médicale apparaît comme une solution pertinente pour garantir la qualité de la prise en charge”

Responsable d’une “mission flash” d’un mois pour les urgences – déjà contestée par plusieurs organisations qui craignent un énième rapport sans réelle traduction en actes -, François Braun était présent quelques jours auparavant au Salon Santexpo pour parler du Services d’accès aux soins. Le Chef du pôle Urgences santé mentale au CHR de Metz-Thionville et président de Samu-Urgences de France voit dans le SAS, déjà déployé sur vingt-deux sites pilotes en France, qu’il une solution de désengorgement efficace des urgences. Explications.