L’unité neuro-vasculaire

Depuis le 15 mars 2004, le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes s'est doté d'une Unité Neuro-Vasculaire. La création de cette unité s'inscrit dans le cadre du projet d'établissement 2003/2007 mais aussi au plan national comme l'une des priorités actuelles de santé publique. L'UNV est aujourd'hui précurseur dans la prise en charge des Accidents Vasculaires Cérébraux. Depuis septembre 2004, l'UNV bénéficie de locaux rénovés à l'Hôpital Laënnec ; à proximité des principaux services impliqués dans la prise en charge diagnostique et/ou thérapeutique des AVC : neuroradiologie, cardiologie, neurochirurgie, chirurgie vasculaire, explorations vasculaires.

Depuis le 15 mars 2004, le Centre Hospitalier Universitaire de Nantes s’est doté d’une Unité Neuro-Vasculaire. La création de cette unité s’inscrit dans le cadre du projet d’établissement 2003/2007 mais aussi au plan national comme l’une des priorités actuelles de santé publique. L’UNV est aujourd’hui précurseur dans la prise en charge des Accidents Vasculaires Cérébraux. Depuis septembre 2004, l’UNV bénéficie de locaux rénovés à l’Hôpital Laënnec ; à proximité des principaux services impliqués dans la prise en charge diagnostique et/ou thérapeutique des AVC : neuroradiologie, cardiologie, neurochirurgie, chirurgie vasculaire, explorations vasculaires.

Les accidents vasculaires cérébraux ou AVC représentent la 1ère cause de handicap mental et physique et la 3ème cause de mortalité dans le monde occidental. Les pouvoirs publics ont désigné l’AVC comme l’une des priorités actuelles de santé publique, par une circulaire de la Direction des Hôpitaux du 3 novembre 2003.

En mars 2004, le CHU de Nantes s’est doté d’une unité neuro-vasculaire. Basée sur le site de l’hôpital Laënnec, cette unité constitue actuellement le seul centre spécialisé au niveau départemental et régional pour la prise en charge en urgence et 24h/24 des accidents vasculaires cérébraux.

Cette unité privilégie l’admission directe 24h/24 des AVC récents de moins de 3 heures, qu’ils soient ischémiques ou hémorragiques, à la demande du centre 15, du médecin généraliste, du service d’accueil des urgences ou de SOS médecins.

Composée d’une équipe pluridisciplinaire, elle compte 22 lits et bénéficie depuis septembre dernier de locaux entièrement rénovés au 4ème étage de l’aile ouest.

Les AVC sont reconnus comme une urgence diagnostique et thérapeutique. Cette notion est récente et il est important que le corps médical soit bien informé pour être le maillon réactif , et que la population reconnaisse les symptômes d’un AVC afin de pouvoir déclencher l’alerte.

C’est dans cet objectif qu’une journée de sensibilisation auprès des professionnels et du grand public est organisée la mardi 10 mai 2005 au Centre Hospitalier Universitaire de Nantes (exposition, conférence-débat).

contact presse : nadège debarre 02 40 08 72 05 ou href= »mailto:nadege.debarre@chu-nantes.fr »

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.