Lyon expérimente l’e-paiement

Les patients des 14 établissements des HCL sont invités régler leur facture en ligne, par carte bancaire, 7 jours sur 7 et 24h sur 24 grâce à l’expérimentation TIPI (TItres Payables par Internet) ; un mode de paiement pratique et simple qui a séduit plus de 200 usagers depuis son lancement début mai 2012.

Les patients des 14 établissements des HCL sont invités régler leur facture en ligne, par carte bancaire, 7 jours sur 7 et 24h sur 24 grâce à l’expérimentation TIPI (TItres Payables par Internet) ; un mode de paiement pratique et simple qui a séduit plus de 200 usagers depuis son lancement début mai 2012.

Jusqu’à présent le patient qui n’avait pas acquitté sur place ses frais de soins, recevait à son domicile une facture établie par le CHU de Lyon, à l’issue des soins. Désormais, il peut la régler par voie électronique en se connectant au portail Internet https://myhcl.chu-lyon.fr ou sur le site internet du CHU www.chu-lyon.fr. Il lui suffit de saisir le numéro de titre, le montant et l’année qui figurent sur la facture. Il est alors redirigé vers le serveur de paiement sécurisé de la Direction Générale des Finances Publiques sur lequel il peut finaliser son paiement avec sa carte bancaire. Dès le paiement accompli, un courriel de confirmation de la transaction, puis une quittance par courrier lui sont envoyés.
Le CHU de Lyon est le premier CHU à expérimenter ce dispositif pour le paiement en ligne après émission de facture. L’enjeu est de taille puisque chaque année, plus de 250 000 factures sont adressées aux particuliers, avec à la clé des économies pour leur recouvrement.
Un challenge possible pour tous les établissements hospitaliers
Cette expérimentation est menée par les HCL conjointement avec la Direction Générale des Finances Publiques dans le cadre du projet national TIPI (pour TItres Payables par Internet). Elle permettra à terme de proposer ce service à tous les établissements hospitaliers publics de France.
Pour plus d’information : Laurence Caille 04 72 40 74 02

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.