Lyon mise sur la biologie 3D pour des biopsies de haute précision

Les Hospices Civils de Lyon (HCL) se dotent d'une plateforme d’imagerie moléculaire de toute dernière génération. Permettant une analyse très fine des tissus même en faible quantité ou dégradés, cet équipement innovant est capable de passer au crible plus de 800 anomalies génétiques. Acquis grâce à la Fondation HCL avec le soutien de l’UMGOS-MTRL, il a coûté 359000€.
Les Hospices Civils de Lyon (HCL) se dotent d’une plateforme d’imagerie moléculaire de toute dernière génération. Permettant une analyse très fine des tissus même en faible quantité ou dégradés, cet équipement innovant est capable de passer au crible plus de 800  anomalies génétiques. Acquis grâce à la Fondation HCL avec le soutien de l’UMGOS-MTRL, il a coûté 359000€.
Pour diagnostiquer un cancer et évaluer la nature et le degré d’agressivité d’une tumeur, la biopsie est un examen incontournable. Mais elle présente des limites liées par exemple à une trop faible quantité de tissu prélevé ou à sa dégradation du fait des manipulations. On ainsi évalue à 10% en moyenne le taux d’échec de ces analyses. La plateforme NaNanostringTM pallie dans une grande mesure ces limitations.

Un diagnostic plus stable et une thérapie mieux ciblée

Cet équipement encore rare en Europe utilise de fait une technologie ultrasensible basée sur le comptage digital de codesbarres moléculaires (chaque molécule possède un code-barre propre) qui permet d’étudier jusqu’à 800 cibles d’intérêt (ARN, ADN et/ou protéines) simultanément et ce même sur des quantités très limitées de tissu. L’opération ne nécessite que très peu de manipulation;les quantifications sont alors très précises et reflètent fidèlement la réalité biologique.
La technologie NanostringTM délivre en conséquences des informations fiables et nouvelles qui permettent de participer au diagnostic en complément de données cliniques, morphologiques et biologiques et de déterminer l’accès à une thérapie ciblée pour le patient. 

La prédiction de cancers du sein pour première application

Pour sa première application clinique, la technologie NanostringTM est nutilisée dans le cadre d’un test génomique (PAM50/Prosigna®) qui vise à prédire le risque de récidive dans le cancer du sein au cours des dix nannées à venir à partir de l’expression de 50 gènes présents dans les cellules cancéreuses.
L’analyse de ces 50 gènes – appelée ‘empreinte génétique’ de la tumeur, unique pour chaque patient – est associée à d’autres facteurs tels que la taille de la tumeur et le nombre de ganglions lymphatiques impliqués, dans le but de déterminer le risque de récidive à distance et d’anticiper les dix prochaines années. Objectif: une meilleure compréhension du cancer du sein pour chaque patiente et un choix thérapeutique éclairé.
L’un des enjeux est notamment de limiter le recours à la chimiothérapie après chirurgie (300 patientes concernées /an) lorsque ce traitement lourd n’est pas nécessaire et que ses effets peuvent être plus délétères qu’utiles.Environ 40% des patientes testées éviteront ainsi la chimiothérapie.

Une capacité d’analyse de 4500 tumeurs par an

Plus largement, chaque année, plus de 6 000 tumeurs sont analysées au sein des HCL.4 500 tumeurs solides pourront à terme bénéficier de la technologie NanostringTM.
Au-delà de la prise en charge des cancers, la technologie NanostringTM trouve déjà des applications pour de nombreuses autres spécialités: neurologie, immunologie, endocrinologie, maladies infectieuses, etc. L’équipement ouvre également des perspectives pour la recherche clinique en biologie moléculaire. Il est accessible aux cliniciens, chercheurs académiques et aux partenaires industriels des HCL.

Un projet fortement soutenu par la Fondation HCL

Le NanostringTM a été financé grâce à la générosité de l’UMGOS-MTRL. Romain Migliorini, président UMGOS- MTRL, avait à coeur de soutenir la recherche en faisant un don majeur à la Fondation HCL, permettant l’acquisition du NanostringTM. Le Président de la Fondation HCL, Bruno Lacroix, s’est félicité de la concrétisation de ce projet, qui illustre parfaitement l’ambition de la Fondation: accélérer le développement de projets innovants en favorisant une prise en charge personnalisée de chaque malade.
Grâce à ce mécénat, les HCL seront également le premier site en Europe à acquérir un module complémentaire d’imagerie moléculaire sur coupes (Digital Space Profiling) au printemps 2018. Il s’agit d’un super-microscope qui analysera simultanément un très grand nombre d’ARN et protéines directement sur les lames, en conservant la résolution spatiale. Une véritable révolution en oncologie moléculaire! 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.