Lyon : Un déficit divisé par 4 en 5 ans et un budget consolidé en excédent

Avec un déficit du budget principal (budget hospitalier) de 21.6 M€ en 2012 contre 94,3 en 2008, les Hospices Civils de Lyon (HCL) maintiennent la trajectoire de redressement budgétaire engagée depuis 4 ans.

Avec un déficit du budget principal (budget hospitalier) de 21.6 M€ en 2012 contre 94,3 en 2008, les Hospices Civils de Lyon (HCL) maintiennent la trajectoire de redressement budgétaire engagée depuis 4 ans.
S’agissant du budget consolidé (budget hospitalier + produits de la politique de valorisation du patrimoine  + autres budgets annexes), les HCL affichent un excédent de 20,7 M€ en 2012 contre 9,6 M€ en 2011.
En millions d’euros       Résultat budget         Résultat budget consolidé
2008                              – 94.3                                         – 86.1
2009                              – 77                                            – 58.7
2010                              – 54.3                                         – 21,5
2011                              – 29.4                                         +  9,6
2012                              – 21.6                                         + 20,7
Autre bonne nouvelle : la dette des HCL continue de régresser. Après une première baisse amorcée en 2011 (913 M€ versus 922 M€ en 2010), le volume de la dette poursuit sa décroissance (891 M€ fin 2012).
La capacité d’autofinancement (CAF) continue de progresser (+ 11 M€ environ) et passe de 61 M€ à 72 M€. Quant à la dette cumulée, elle représente désormais 12,4 années de CAF contre 15 ans en 2011 et 77 ans en 2008.
« Malgré un contexte national difficile et une très forte réfaction des aides contractuelles de l’Etat (-23 M€ par rapport à 2011), les HCL tiennent leur engagement de redressement financier grâce à une politique courageuse de réorganisation et de recherche de performance médico-économique. L’établissement aura réduit le déficit de son budget principal de plus de 76% en cinq ans ! Je veux saluer l’effort de tous en la matière » commente Dominique Deroubaix, Directeur Général des Hospices Civils de Lyon.
S’agissant de l’année 2013, les perspectives connues à ce jour laissent entrevoir de nouvelles difficultés liées à l’augmentation des charges d’exploitation issues de mesures nationales réglementaires et à la politique nationale de baisse tarifaire.
Cette situation nécessitera la poursuite des efforts d’efficience engagés au cours des années précédentes. Ces efforts reposent largement sur la mise en œuvre d’opérations de réorganisation internes qui ne pourraient être menées sans un réajustement significatif et indispensable des aides contractuelles de l’Etat.
Parallèlement les HCL engageront la finalisation du projet de restructuration de l’hôpital E. Herriot et le plan de mise en conformité et de rénovation de l’hôpital pneumologique et cardiologique Louis Pradel.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Dépistage du mélanome : ce scanner crée un avatar numérique de la peau 

Il y a quelques semaines, le Vectra 3D prenait ses quartiers dans le tout nouveau centre de dépistage automatisé du mélanome Marseille, situé à l’hôpital de la Conception (AP-HM). Concrètement, il permet à un patient qui aurait de nombreux grains de beauté de voir l’ensemble de sa peau scannée en images haute définition et reconstituée sous la forme d’un avatar numérique. Une avancée importante dans le dépistage du mélanome, véritable problème de santé publique. Reportage.

Quartiers nord de Marseille : un centre de santé unique rattaché à l’AP-HM

Nous avions déjà entendu Michel Rotilly parler du centre de santé des Aygalades, structure multidisciplinaire rattachée à l’AP-HM. C’était au mois de mai à Paris. La fracture territoriale entre les quartiers nord et le reste de la cité phocéenne, illustrée entre autres par un taux élevé de mortalité durant la crise du COVID, avait servi de préambule à la présentation du centre, unique en son genre. Deux mois plus tard, nous le retrouvons sur place pour en comprendre le fonctionnement et les enjeux au quotidien. Entretien.

Céline Meguerditchian : “la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu un combat au quotidien”

Lorsque nous rencontrons Céline Meguerditchian dans son bureau, nous savons déjà que l’interview ne sera pas un entretien fleuve. Car pour celle qui a été nommée cheffe des urgences adultes de la Timone (AP-HM) il y a six mois, le temps est un luxe. Entre les appels qui ne s’arrêtent jamais, elle aura néanmoins réussi à nous parler durant une vingtaine de minutes de sa mission, du fonctionnement d’un service en sous-effectif qui doit compter sur des docteurs junior en plein été, et de ce qui fait de la médecine d’urgence à l’hôpital public est devenu « un combat » au quotidien.

Gaétan Basile, taulier tranquille des ECN

Et dire qu’à quelques heures près, on aurait pu le rater. Ciao Bordeaux, bonjour Capbreton ! Tout cela pour une histoire de vacances bien méritées après une sixième année de médecine particulièrement dense. Silhouette longiligne et sourire réservé, Gaetan Basile incarne plutôt bien la force tranquille. Lorsqu’on le retrouve pour parler de sa première place aux concours des ECNi sur plus de 9000 candidats, le Landais de 23 ans, auréolé de la réussite, répond avec calme et simplicité. Sans jamais s’enflammer.

Fumagilline, itinéraire d’une réapparition

L’information a été reprise par plusieurs médias. Pour soigner un jeune patient, les Hospices Civils de Lyon ont recréé un médicament disparu de la circulation : la fumagilline. Si ce dernier fait office de remède miracle, sa fabrication tient davantage de l’abnégation des équipes du CHU qui, à l’heure actuelle, se battent pour en pérenniser la production.