Maison de la santé publique : l’information patients à 360° à Poitiers

L'hôpital d'aujourd'hui est très développé sur le plan thérapeutique, du diagnostic et des soins, avec un haut niveau de qualité et d'expertise mais beaucoup reste à faire en matière de prévention. Pour pallier cette insuffisance, le CHU de Poitiers vient d'ouvrir "La Vie la Santé", une structure innovante en milieu hospitalier pour promouvoir la santé publique.
L’hôpital d’aujourd’hui est très développé sur le plan thérapeutique, du diagnostic et des soins, avec un haut niveau de qualité et d’expertise mais beaucoup reste à faire en matière de prévention. Pour pallier cette insuffisance, le CHU de Poitiers vient d’ouvrir "La Vie la Santé", une structure innovante en milieu hospitalier pour promouvoir la santé publique.
Au coeur de cette initiative, la notion d’hôpital "promoteur de santé", défendue par l’OMS. Dans cette maison de la santé publique, on parle plus de santé  que de soins. Education, accompagnement, conseils sont apportés par une équipe de  professionnels. L’infirmière coordonnatrice intervient en lien avec celle des services, deux animateurs d’activité de santé publique, des éducateurs sportifs, des diététiciennes, des psychologues, etc).
Il ne s’agit pas de rassembler des compétences médicales et techniques qui existent dans les services mais d’apporter une autre forme d’accompagnement. "Nos collègues ont des programmes d’éducation thérapeutique, par exemple pour les patients diabétiques, on les complète par des ateliers pour passer du savoir au savoir-faire en rendant les patients plus actifs au-delà de la transmission d’informations" commente le Pr Virginie Migeot, médecin en santé publique.

Prévenir la maladie en influant sur les déterminants de santé

La santé est un état complet de bien-être physique, mental et social, et cette santé si précieuse dépend de différents facteurs. Il s’agit des comportements liés aux conditions de vie, aux environnements professionnels et aux ressources socio-économiques, culturelles… Promouvoir la santé c’est agir sur ces facteurs par le biais notamment de l’éducation pour la santé pour les personnes indemnes de maladie et de l’éducation thérapeutique pour les patients atteints de maladie chronique. C’est également agir sur les environnements au travail et à la maison.
S’intéresser aux causes des maladies et non plus seulement à leurs effets. Tel est l’enjeu de la maison de santé publique. L’objectif est bien d’éviter l’apparition des maladies et de permettre aux individus atteints de pathologies chroniques et à leurs proches de vivre au mieux au quotidien. La plateforme accueille aussi les associations de patients. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.