L’activité physique contre Parkinson: le CHU de Lyon lauréat du prix Hélioscope 2017

SIROCCO, le programme de rééducation intensive pour les patients parkinsoniens, développé à l’hôpital Henry Gabrielle–HCL, a reçu le 1er prix Hélioscope 2017. Les 150 personnes qui ont bénéficié de ce programme, entre octobre 2014 et juin 2017, ont observé des effets favorables sur les symptômes moteurs de la maladie. Une récompense de 7500€ a été décernée aux équipes instigatrices de ce projet par la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France et la GMF, mercredi 20 décembre.

SIROCCO, le programme de rééducation intensive pour les patients parkinsoniens, développé à l’hôpital Henry Gabrielle–HCL, a reçu le 1er prix Hélioscope 2017. Les 150 personnes qui ont bénéficié de ce programme, entre octobre 2014 et juin 2017, ont observé des effets favorables sur les symptômes moteurs de la maladie. Une récompense de 7500€ a été décernée aux équipes instigatrices de ce projet par la Fondation Hôpitaux de Paris–Hôpitaux de France et la GMF, mercredi 20 décembre. 

Les bons gestes pour stimuler la production de dopamine

Gestes vigoureux et de grande amplitude, parcours d’obstacles, ateliers d’écriture et de chant… Débutée fin 2014, la prise en charge de patients parkinsoniens à travers le programme SIROCCO se fait en hôpital de jour pendant 5 semaines, sous forme de stage d’activité physique intense. Toutes ces activités stimuleraient la production de dopamine, le neurotransmetteur qui manque aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson.
Cette maladie neuro-dégénérative parmi les plus fréquentes dans le monde concerne actuellement plus de 250000 personnes en France et ses traitements, essentiellement symptomatiques, montrent des effets indésirables et une efficacité limitée dans le temps.

Un mode de rééducation innovant

Cependant, «la littérature scientifique anglo-saxonne valide une autre forme de prise en charge des patients parkinsoniens par la rééducation à haute intensité d’exécution, et par la répétition à haute fréquence des exercices de manière contraignante sur un temps bref. Cette forme de prise en charge s’inscrit en rupture totale avec les prises en charge existantes de la maladie de Parkinson en France», explique Dr Maxime Cheminon, Médecin Rééducateur à l’hôpital Henry Gabrielle-HCL.

Des résultats encourageants

C’est dans cette idée qu’a pris forme le programme SIROCCO qui permet aujourd’hui aux patients de retrouver des aptitudes perdues comme monter à nouveau les escaliers, répondre au téléphone, aller au supermarché… A un an, 75% des patients continuent à ressentir les effets positifs du programme SIROCCO. 
Ces résultats ont été salués à juste titre par le prix Hélioscope, créé en 1998 par la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France et la GMF pour récompenser les initiatives de coopération entre équipes hospitalières dans un projet commun au bénéfice du patient. 
Les HCL sont Centre expert interrégional pour la maladie de Parkinson. L’hôpital Henry Gabrielle-HCL en est un maillon et l’un des rares établissements en France à proposer ce type de rééducation innovante. 

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.