Maladies chroniques : Bordeaux confie avec succès le diagnostic et le suivi au projet « Ange Gardien »

Diabète, asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), polyarthrite rhumatoïde, ces maladies d'origine immunologique présentent un fort risque de chronicisation. Pour poser un diagnostic précoce et limiter le risque d'errance thérapeutique, le CHU de Bordeaux coordonne le projet "Ange Gardien". Après plusieurs mois d'expérimentation dans les Landes, son efficacité a été démontrée. Grâce à lui le parcours de soins de 1 000 personnes a été salutairement simplifié et leur prise en charge accélérée. Explications...

Diabète, asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), polyarthrite rhumatoïde, ces maladies d’origine immunologique présentent un fort risque de chronicisation. Pour poser un diagnostic précoce et limiter le risque d’errance thérapeutique, le CHU de Bordeaux coordonne le projet "Ange Gardien". Après plusieurs mois d’expérimentation dans les Landes, son efficacité a été démontrée. Grâce à lui le parcours de soins de 1 000 personnes a été salutairement simplifié et leur prise en charge accélérée. Explications…
Progrès dans la coordination ville-hôpital, le projet "Ange Gardien" permet la création d’un parcours de santé personnalisé au tour du patient en reliant les médecins libéraux de premier recours d’un territoire aux médecins experts du CHU de Bordeaux tout en intégrant par les spécialistes locaux. Leur partenariat repose sur l’usage d’un même logiciel collaboratif développé sur l’application mobile dédiée "Paaco-Globule" et hébergé sur les plateformes territoriales d’appui (PTA) mises en oeuvre par l’Agence Régionale de Santé Nouvelle Aquitaine.
Ainsi, par l’intermédiaire du projet Ange Gardien, les praticiens référents, les Pr Jean-Luc Pellegrin, le Pr Thierry Schaeverbeke, le Pr Patrick Berger, le Pr Patrick Blanco et le Pr Vincent Rigalleau et leurs équipes, assistent les médecins libéraux dans leur exercice d’identification des maladies chroniques et de suivi des patients, tout particulièrement dans des situations complexes. 
Les étapes du suivi  
1- un patient présente des signaux d’alerte qui relèvent d’une des pathologies suivantes, diabète, asthme, bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), polyarthrite rhumatoïde,
2- son médecin généraliste le signale à la plateforme territoriale d’appui de Mont-de-Marsan,
3- la plateforme territoriale d’appui contacte le patient et, avec son accord, ouvre un dossier développé sur l’application PAACO-Globule. Ce logiciel permet des échanges entre généralistes et spécialistes, et un suivi du parcours par une infirmière de coordination de la plateforme,
4- le médecin généraliste, le patient et la plateforme mettent en place le réseau de soins adapté.
1 000 personnes détectées précocement
Expérimenté dans les Landes, l’Ange Gardien a déjà contribué au diagnostic précoce de 1 000 personnes souffrant d’une maladie immunologique. Deux nouveaux départements : la Dordogne et la Gironde vont bénéficier de cette innovation organisationnelle qui simplifie et sécurise le parcours du patient
Le projet Ange Gardien et l’article 51
Le projet Ange Gardien fait partie des candidatures retenues par le ministère des solidarités et de la santé pour l’expérimentation de nouveaux modèles de financement pour des organisations innovantes en santé, dans le cadre de l’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018.
Pour échanger avec les concepteurs du projet "Ange Gardien", le CHU de Bordeaux vous donne rendez-vous à la Paris Healthcare Week – Paris Expo – Stand CHU de Bordeaux/Région Nouvelle Aquitaine – Hall 7 Stand G61 les 21, 22 et 23 mai 2019.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

CHU de Clermont-Ferrand : une pré-plainte pour dire stop aux violences conjugales

L’an dernier, un dispositif de pré-plainte simplifiée a été mis en place aux urgences de Gabriel Montpied, afin de venir en aide aux victimes de violences conjugales. Un an après, les soignants impliqués continuent d’en affiner le contenu pour plus d’efficacité. A travers ce long format, Réseau CHU revient sur la genèse de cette PPS à l’hôpital et, à travers elle, sur l’ampleur d’un phénomène de société qui touche essentiellement les femmes.

Maternité écologique : « il y avait une volonté des soignants de changer les pratiques »

Le 18 décembre 2021, la maternité du CHU de Clermont-Ferrand est devenue la première maternité de type III écoresponsable de France. Depuis, plusieurs actions et protocoles dans la prise en charge de la mère et du nourrisson ont été mis en place par ses équipes. De quels sujets parle-t-on et qu’ont-ils d’écoresponsable ? La réponse avec Emilie Blanchet, sage-femme coordinatrice du projet.