Maladies du cerveau : 150 000 euros aux chercheurs nantais

Conduite par le neurologue David-Axel Laplaud, une équipe de la faculté de médecine et du CHU de Nantes a reçu une aide de 150 000 euros pour mener ses recherches sur les maladies du cerveau, des mains de Jean-Claude Martin, gouverneur du Rotary-district 1510, le 29 juin à la mairie de Nantes.

Conduite par le neurologue David-Axel Laplaud, une équipe de la faculté de médecine et du CHU de Nantes a reçu une aide de 150 000 euros pour mener ses recherches sur les maladies du cerveau, des mains de Jean-Claude Martin, gouverneur du Rotary-district 1510, le 29 juin à la mairie de Nantes.

Cette équipe de chercheurs s’intéresse aux conséquences de la sclérose en plaques sur la détérioration du système nerveux central.

Grâce à cette dotation, elle va acquérir en septembre prochain un microdissecteur laser de dernière génération. La somme provient des 900 000 euros collectés lors de la campagne du Rotary "Espoir en tête" menée en novembre dernier autour de la vente de contremarques pour le film « Raiponce ». Le conseil scientifique de la fédération pour la recherche sur le cerveau a réparti cette somme entre cinq équipes de recherche françaises.

C’est la première fois, depuis la création d’"Espoir en tête", qu’une équipe de chercheurs nantais reçoit une telle gratification.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.