Maladies infectieuses et tropicales : un nouveau centre édifié à Lyon

Les Hospices Civils de Lyon ont lancé la construction du nouveau bâtiment qui abritera le service des maladies infectieuses et tropicales. Cet immeuble de 4 190 m² sur 3 étages comptera 45 chambres toutes dotées un sas d’entrée pour une meilleure isolation phonique. C'est aussi dans cet espace de transition que le personnel pourra revêtir ses tenues de protection. La construction et l'aménagement de ce centre représentent un investissement de 14 millions d'euros.

Les Hospices Civils de Lyon ont lancé la construction du nouveau bâtiment qui abritera le service des maladies infectieuses et tropicales. Cet immeuble de 4 190 m² sur 3 étages comptera 45 chambres toutes dotées un sas d’entrée pour une meilleure isolation phonique. C’est aussi dans cet espace de transition que le personnel pourra revêtir ses tenues de protection. La construction et l’aménagement de ce centre représentent un investissement de 14 millions d’euros. 
Référent régional pour les risques infectieux émergents ou ré-émergents (Ebola, maladie de Lyme, tuberculose, grippe aviaire…), ce service  est spécialisé dans toutes les pathologies infectieuses d’origine bactérienne, virale ou parasitaire, ainsi que dans les pathologies du voyage. Il assure aussi une activité de conseils et de vaccination aux voyageurs.
Historiquement situé sur l’hôpital de la Croix-Rousse-HCL, le service des maladies infectieuses et tropicales intégrera un bâtiment moderne et équipé d’installations médicales de haute technologie. “ La diversité des pathologies prises en charge dans le service impose des contraintes fortes en termes de traitement d’air, des déchets, d’étanchéité et de pressurisation des chambres, pour assurer une qualité sanitaire irréprochable.” explique le Pr Chidiac, chef de service du service des maladies infectieuses et tropicales.

Commentaires

Il n’y a pas encore de commentaire pour cet article.

Sur le même sujet

Au chevet des brûlés

Il y a quinze jours, nous mettions en ligne notre reportage vidéo tourné au centre de traitement des brûlés du CHU de Nantes, l’un des huit en France à prendre en charge les adultes comme les enfants. Dans ce service, une dizaine de métiers et d’expertises se mêlent au quotidien. Nous associons aujourd’hui les mots à l’image pour mieux rendre compte de ce qu’implique le soin de la brûlure, une pathologie répandue (400 000 personnes touchées tous les ans), complexe dans sa prise en charge, violente pour les corps et les esprits. Reportage.

Arrêt cardiaque : être préparé pour sauver demain

Dans les locaux du SAMU 44 (CHU de Nantes), le Centre d’Enseignement aux Soins d’Urgences (CESU) forme les professionnels de santé aux gestes et soins d’urgence. Il y a quelques semaines, nous avons suivi une matinée intense de formation à destination d’étudiants en troisième année de médecine, centrée sur l’arrêt cardiaque. Reportage.

Renaissance des urgences de Jeanne de Flandre

Le CHU de Lille inaugure ce mois-ci ses nouvelles urgences gynécologiques et obstétricales, situées au sein de l’Hôpital Mère-Enfant Jeanne de Flandre. Au-delà de la rénovation du service, c’est l’ensemble de la prise en charge des patientes qui a été rebâtie. Un atout de plus à destination de la femme, du nouveau-né ou de l’enfant.